Centre fermé pour familles: Theo Francken répond au Conseil de l’Europe

© Belga
© Belga

Le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, Theo Francken (N-VA) indique sur Twitter jeudi avoir répliqué au courrier envoyé par Dunja Mijatovic, la commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, qui déplorait l’absence de solutions de rechange efficaces à l’enfermement d’enfants avec leur famille dans des unités spécifiques à Steenokkerzeel. La commissaire aux droits de l’homme rappelait que des enfants ne devraient jamais être enfermés, et pas non plus en raison du statut migratoire de leurs parents.

Theo Francken a envoyé sa réponse mercredi à Dunja Mijatovic dans une lettre qu’il a ensuite publiée sur Twitter jeudi matin. Il y confirme que les unités en question seront bien ouvertes à l’été 2018. «Ces unités sont destinées à accueillir des familles qui résident illégalement sur le territoire belge et refusent manifestement de retourner dans leur pays d’origine, seulement après avoir épuisé toutes les voies de recours possibles.» La détention de ces familles dans les unités spécifiques n’intervient qu’après «un système en cascade de mesures moins coercitives» et d’une «série d’alternatives», souligne-t-il.

Le Secrétaire d’Etat insiste sur le fait que, selon la loi belge, des familles avec enfants ne peuvent être détenues que «pour une courte période et dans un environnement adapté à leurs besoins». «Les intérêts de l’enfant sont toujours pris en compte lors d’une telle décision

Theo Francken ajoute également que la Cour européenne des droits de l’homme ne s’oppose pas à la détention d’enfants si les mesures sont conformes à la Convention européenne des droits de l’homme.

Enfin, le secrétaire d’Etat soutient que «d’autres Etats membres de l’Union européenne privent aussi de liberté des familles avec enfants qui se trouvent illégalement sur leur sol illégalement».

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous