Journalistes de la RTBF arrêtés: la fédération européenne des journalistes demande des comptes

Edition numérique des abonnés

Une équipe de la RTBF a été arrêtée mercredi sur le chantier du nouveau centre fermé pour les familles, extension du centre 127 bis, à Steenokkerzeel. L’équipe filmait une action du groupe Not In My Name qui proteste contre les travaux et défend les droits des migrants. Le matériel de tournage leur a également été confisqué.

Sur Twitter, Ricardo Gutiérrez, secrétaire général de la Fédération européenne des journalistes a fermement condamné cette arrestation.« La Fédération européenne des journalistes condamne fermement l’arrestation du journaliste de la RTBF, Himad Messoudi. »

« Le gouvernement belge devra rendre des comptes », a-t-il annoncé.

Jean-Pierre Jacqmin, le directeur de l’information de la RTBF, a également réagi sur le site de la chaîne. « Il s’agit d’une entrave grave et exceptionnelle à la liberté d’information. Cette arrestation administrative abusive a empêché la RTBF d’informer son public sur un événement d’intérêt général qui se déroulait à la mi-journée. Les journalistes ont fait leur travail avec professionnalisme. La RTBF envisagera avec ses avocats les recours à mettre en œuvre. »

L’Association des journalistes professionnels (AJP) a déclaré pour sa part qu’elle va suivre «  l’affaire de près avec la RTBF ».

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous