Le 11h02 : Armstrong, « des aveux ne suffisent pas »

Rédaction en ligne
| mis à jour

Lance Armstrong a reconnu s’être dopé pendant des années. Cela change-t-il quelque chose pour lui ? Pour le cyclisme ? Stéphane Thirion a répondu à vos questions.

  • AFP
    AFP

Que retenez-vous de cet entretien ?

Cet entretien a été décevant et il n’y a pas de raison que la seconde partie ne le soit pas aussi. Armstrong n’apporte pas de réponse aux principales questions. Le rôle de grand organisateur du dopage de Johan Bruyneel au sein de l’équipe de l’US Postal et plus tard celle de Discovery Channel. Le rôle du médecin Michele Ferrari qui est cité dans le dossier et impliqué dans une autre affaire. On ne peut pas imaginer qu’Armstrong ait fait cela seul. Même avec de bonnes connaissances en médecine. Ses aveux ne nous aide pas à comprendre pourquoi les contrôles à cette époque étaient négatifs à l’époque.

Est-ce que l’UCI a protégé Armstrong ?

On n’avance pas sur ces questions. Qu’est-ce qui pourra changer cela ? Pardonner ne suffit pas, il faut aller au procès pour avoir des réponses. Fin janvier va débuter le jugement de l’affaire Puerto. En 2006, un médecin espagnol (le docteur Fuentes) avait été arrêté et on avait trouvé une liste de ses patients - qui ne comprenait d’ailleurs pas que des cyclistes. Ce sera peut-être l’occasion de comprendre comment le dopage s’organisait sur le plan collectif, sachant que Fuentes avait à faire avec la moitié du peloton. L’Italie a un dossier complet sur Michele Ferrari, on peut espérer qu’un jour un procès éclate. Richard Virenque avait toujours nié jusqu’à ce qu’il se retrouve devant les juges…

De nombreux internautes ont été frappés par son cynisme pendant l’interview.

Il nous a cocufiés, dupés, au moment où le cyclisme avait le plus besoin d’une figure propre et porteuse d’espoir. C’était en 1999, un an après l’affaire Festina. Le fait d’utiliser son cancer pour se faire valoir, s’expliquer maintenant à moitié à la télévision dans un entretien froid, sans aucune émotion, et après avoir bâti des millions sur des mensonges, je trouve cela particulièrement abject.

Vos réactions

Voir toutes les réactions

8. Citoyen85 dit le 18/01/2013, 11:56

J´adore d´entendre des sportifs d´autres disciplines prétendre que ce n´est jamais le cas dans leur sport. On va les croire, tiens ! Des joueurs de tennis avec des muscles d´haltérophiles, c´est naturel voyons. Des records qui tombent chaque année, c´est naturel voyons. On ne prend plus d´EPO mais on s´entraine dans des chambres pauvres en oxygène, résultat identique, mais ça c´est permis.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 0 non 0
7. Alien dit le 18/01/2013, 11:52

Mr. Armstrong a joué, il a été pris la main dans le sac et, parbleu, il en paiera à 100% les conséquences. La vie est simple, une sorte de sharia, mais humaine, celle-la. Et qu'on cesse de lui donner un théâtre pour encore essayer d'enbobiner le monde!

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 0 non 0
6. cassart dit le 18/01/2013, 11:48

Je termine. Parce que Armstrong donc, et sa testostérone, son EPO et ses transfusions sanguines semble déjà faire partie de la préhistoire du dopage.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 1 non 1
5. cassart dit le 18/01/2013, 11:46

Le dopage est une des formes de la tricherie. Se doper, c'est tricher. Tricher pour gagner, si on n'est pas pris, signifie de l'argent et de la gloire pour celui qui gagne. Notre société, les médias, les instances sportives, les sponsors, ne mettent en avant quasiment que la performance et la première place, voire les 3 premières aux JO. Il n'y a qu'à se souvenir du décompte permanent des médailles par pays lors des derniers JO. Le sport ce n'est (normalement) pas ça ! Il faudrait peut-être rappeler que le sport professionnel ne peut qu'amener à ce genre de dérives. Le sport au départ était un jeu... La compétition à outrance, le fait de ne valoriser que la victoire, entraîne les athlètes à gagner "à tous prix", et cela passe par le dopage. Maintenant on parle même de dopage génique ou génétique, ça promet. L'AICAR ça vous dit quelque chose ? Pcq Armstrong et sa testostérone, son EPO et ses transfusions sanguines semble faire déjà partie de la pr

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 1 non 1
4. humaniste2011 dit le 18/01/2013, 11:27

Moi, j aimerais bien qu'on aille voir du côté des surhommes au tennis et dans le football. C est inhumain de faire des saisons de plus de 70 matchs sans jamais montrer de signes de faiblesse. Idem pour le tennis, il y a des phénomènes qui n ont plus rien d'humain.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 1 non 1
Voir toutes les réactions »

Osez la rencontre !