Émission concédée au culte musulman: un «dossier délicat» en conflit juridique

Edition numérique des abonnés

Annoncée après les attentats de Paris à l’automne 2015, la création d’une émission concédée au culte musulman sur la RTBF ne devrait pas voir le jour de sitôt, a laissé entendre le ministre en charge des Médias en Fédération Wallonie-Bruxelles, Jean-Claude Marcourt.

Interrogé mardi matin en commission du Parlement sur l’avancement du dossier par le député Oliver Maroy (MR), le ministre a reconnu que des difficultés subsistaient dans ce qu’il a qualifié de «dossier délicat».

Si l’Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB) travaille actuellement à l’élaboration du cahier de charges relatif aux émissions concédées, la mise en œuvre du programme rencontre toutefois de sérieux écueils juridiques, notamment quant à son éventuel financement direct par les pouvoirs publics.

Les autres cultes reconnus en Belgique bénéficient déjà de temps d’antennes concédé sur les ondes de la radio-télé de service public, mais la réalisation de ces programmes ne sont, eux, nullement financés par la Fédération.

Et le financement public?

Devant les députés, M. Marcourt a dit toute la difficulté pour l’autorité publique de financer une activité qui ressort directement du spirituel, et qui en plus créerait une discrimination par rapport aux autres cultes qui ne bénéficient d’aucun financement public pour leurs émissions concédées.

«La volonté de l’Exécutif des Musulmans de Belgique tout comme celle du gouvernement de la Fédération reste de mettre sur pied une telle émission concédée. Mais cette volonté doit être liée au respect des prescrits constitutionnels et légaux. Il n’est pas question de mettre en place un système qui pourrait faire l’objet de recours et de contestations sur le plan juridique», a conclu le ministre.

Le lancement de ce programme concédé au culte musulman était originellement prévu pour l’automne 2016.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Porsche est le premier constructeur allemand à renoncer à la technologie diesel, alors même que Volkswagen assure ne pas vouloir y renoncer tout comme ses concurrents BMW ou Daimler.

    Pourquoi Porsche a-t-il décidé de sortir du diesel?

  2. Pour les syndicats et pour les parents de Kitty Van Nieuwenhuysen, Johan et Nelly, cette décisino est une «
gifle au visage
».

    Les syndicats policiers outrés par la libération d’un tueur de l’une des leurs

  3. @News

    Le judo, ce sport de machos où les femmes continuent de s’affirmer

Chroniques
  • La check-list des élections communales

    Dans trois semaines, nous allons voter pour les communales. Alors que les partis scruteront et interpréteront les résultats à travers la grille des prochaines élections nationales et européennes – quand bien même on verra localement des alliances impossibles à d’autres niveaux –, il faudrait peut-être rappeler que ce scrutin est important pour lui-même et que les enjeux, même locaux, sont de taille.

    Des potentats difficiles à contester

    J’ai longtemps cru que l’échelon local était le plus propice à la mise en œuvre d’une véritable démocratie, et que l’on pouvait aisément y mettre en œuvre des processus de démocratie délibérative ou participative. Les quelques chroniques que j’ai consacrées à des sujets communaux (sur certaines communes du BW) m’ont cruellement démenti ; dans de nombreux cas, ces communes sont les lieux où sévissent des potentats autoritaires, totalement...

    Lire la suite

  • Ceci n’est pas une politique

    On avait annoncé des mesures concrètes pour gérer la problématique des transmigrants sur le territoire belge. Et à quoi a-t-on eu droit ce vendredi ? A un chiffre. Le gouvernement va augmenter en deux phases le nombre de ceux qui seront placés en centres fermés. C’est une rustine que le gouvernement a placée, parasitée, noyautée, détournée par les petites phrases d’un certain Bart – Y a qu’à – De Wever.

    Lire la suite