«Nous nous battrons jusqu’au bout», assure Puigdemont après la décision de son extradition par l’Allemagne

Edition numérique des abonnés

L’ex-président indépendantiste de la Catalogne Carles Puigdemont a assuré qu’il se battrait « jusqu’au bout » pour s’opposer à sa remise aux autorités espagnoles pour malversation mais pas pour rébellion, décidée jeudi par un tribunal allemand.

« Nous nous battrons jusqu’au bout et gagnerons ! », a écrit sur Twitter l’ex-président régional, poursuivi par la Cour suprême espagnole pour son rôle dans la déclaration d’indépendance avortée d’octobre 2017.

La justice allemande a décidé jeudi d’autoriser l’extradition de Carles Puigdemont vers l’Allemagne à la suite du mandat d’arrêt européen (MAE) lancé contre lui par la justice espagnole. C’est une surprise dans la mesure où la justice belge a estimé il y a quelques semaines que le même mandat d’arrêt lancé à l’encontre de trois ex-ministres catalans en exil en Belgique n’était pas applicable. Le droit européen est donc interprété différemment entre deux États membres.

Un tribunal allemand a retenu la prévention de « détournement de fonds » mais pas la « rébellion ».

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous