Sommet de l’Otan: le bourgmestre de la Ville de Bruxelles remercie les forces de l’ordre

Des policiers aux abords du Parc du Cinquantenaire où se tenait le dîner entre les chefs d’Etats participants, mercredi 11 juillet.
Des policiers aux abords du Parc du Cinquantenaire où se tenait le dîner entre les chefs d’Etats participants, mercredi 11 juillet.

Le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close a tenu à remercier, jeudi, l’ensemble des services de police pour «  leur engagement et leur dévouement à la réussite » du sommet de l’Otan, mais aussi les Bruxellois et tous les utilisateurs/visiteurs de Bruxelles ainsi que les navetteurs pour « leur patience  ».

Rappelant que le sommet de l’Otan réunit 55 délégations et 29 chefs d’état sur le territoire de Bruxelles lors d’«  une des plus grosses manifestations politiques dans le monde  », Philippe Close a souligné que le statut de la capitale comme ville internationale se traduisait aussi par milliers d’emplois et une image revalorisée de celle-ci.

Le bourgmestre a par ailleurs insisté sur les efforts qui ont été mis en œuvre pour «  perturber le moins possible le quotidien des Bruxellois et des usagers de la Ville  ». Pour lui, le statut international de Bruxelles doit coexister avec l’habitabilité de la ville. C’est «  un pari difficile et ambitieux mais qui doit constituer l’ADN du futur de notre capitale européenne  », a-t-il commenté.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous