Jérémy Perbet part à Villarreal

Frederic Larsimont

Le joueur de Mons Jérémy Perbet a été prêté pour 6 mois avec option d’achat à Villarreal, un club espagnol de D2. Benjamin Nicaise a trouvé un accord à l'amiable.

  • Jérémy Perbet. Belga
    Jérémy Perbet. Belga

Jeremy était le premier à ne plus y croire et pourtant, la réalité est bien là. Six mois après la saga de ses transferts avortés à Samara, au Standard puis à Parme, Jérémy Perbet s’est vu offrir l’occasion de se mettre en évidence pour 6 mois à Villearreal, actuellement 6e en Segunda Division et à 3 points seulement de la place de troisième montant en Liga.

Youri Selak et Mogi Bayat, ses deux agents, ont habilement bouclé le dossier en moins de 24 heures tout en sachant que le club espagnol était venu scouter discrètement le meilleur buteur de la saison 2011-12 (25 goals) à plusieurs reprises. « Il s’agit d’un prêt payant de 6 mois avec une option d’achat à lever ou non au début du mois de juillet », explique Alain Lommers, le directeur général de Mons. Sans préciser si oui ou non, l’Albert atteignait finalement ce fameux montant de 2 millions qui avait notamment fait reculer le Standard l’été dernier.

« Aujourd’hui, je suis le plus heureux des hommes », explique Jérémy Perbet qui ne sera donc pas du déplacement montois, ce samedi au Beerschot. « Après avoir tellement ruminé l’échec de ce transfert que je désirais tant, après avoir effectué un gros travail sur moi-même, après avoir prouvé que je n’empilais pas les buts par hasard et après avoir fait la sourde oreille aux récents bruits de prêt à Sienne ou à Bologne qui ne se sont pas matérialisés, me voilà enfin récompensé. Je tiens à remercier très sincèrement Mons et le président Leone d’avoir facilité ce passage à Villarreal », conclut l’attaquant français que nous avons joint au téléphone peu avant minuit.

Benjamin Nicaise part à l'amiable

Quant au cas de Benjamin Nicaise, il a également été réglé dans la soirée de vendredi puisque le médian français, à qui Mons devait encore un peu plus de 2 ans de contrat, a accepté un dédommagement financier pour casser son contrat. De toute manière, il était condamné, en cas de refus, à achever son bail dans le noyau B, comme l'avait fait Frédéric Herpoel il y a deux ans dans le même club. Quant à la rumeur d'un outplacement immédiat de Nicaise au Brussels, elle se heure pour le moment à une interdiction de transfert du club bruxellois mais surtout à une logique financière qui n'entre pas vraiment dans les cordes du président Vermeersch.