14 personnalités reçoivent le titre de Citoyen d’Honneur de la Ville de Liège

©Belgaonthespot
©Belgaonthespot

Dans le cadre des festivités du 15 août, la Ville de Liège a élevé cette année encore au rang de citoyens d’honneur plusieurs personnalités liégeoises. Des journalistes, des artistes ou encore des commerçants étaient présents ce mardi 14 août dans les salons de l’Hôtel de Ville pour recevoir leur distinction.

Chaque année, la Ville de Liège décerne le titre de citoyen(ne)s d’Honneur à plusieurs personnalités liégeoises. Une façon d’honorer celles et ceux qui œuvrent ou ont œuvré par leurs carrières ou par leurs différentes actions au développement et/ou à la renommée de Liège.

Ce 14 août, ils étaient 14 à obtenir cette distinction de la part des mains de Willy Demeyer, bourgmestre de Liège. «  Chaque année, je me réjouis de voir fleurir autant de talent, de génie, d’intelligence, de savoir-faire dans des domaines si différents. Vous possédez toutes et tous des parcours très différents mais vous avez un point commun : la passion l’envie, la persévérance. Merci à vous d’incarner Liège avec ces qualités  », a souligné mardi après-midi le bourgmestre. «  Ce moment que nous allons vous réserver n’est pas qu’une simple remise de médaille protocolaire. Nous le voulons bien sûr à l’image de l’esprit liégeois : humain et convivial. Mais il s’agit aussi d’un moment de rencontre, de reconnaissance et d’échange qui, je l’espère, pourra nourrir vos projets futurs  ».

Les différentes distinctions

Le bourgmestre a remis une distinction à Manon Lepomme, ancien professeur d’anglais et actuellement humoriste. Elle a notamment reçu le titre de meilleur spectacle d’humour au Festival d’Avignon et a déjà remporté trois prix au festival d’humour de France. Toujours dans le milieu artistique, Laurie Colson, diplômée en photographie et récompensée il y a quelques mois aux Magritte pour la réalisation du décor dans le film GRAVE de Julia Ducournau, a également reçu le titre de citoyenne d’honneur.

La cérémonie s’est poursuivie avec Lily Portugaels, journaliste et auteure de talent. Son confrère, Guy Lemaire, a également été félicité pour son parcours professionnel et ses 34 ans de présentation au sein de la célèbre émission de la RTBF : Télétourisme. Le réalisateur de documentaires politiques et sociaux, Thierry Michel, s’est également vu offrir la distinction de citoyen d’honneur.

Place ensuite au commerce, avec Éric Michaud et Bénédicte Goffin, les responsables de la boulangerie/pâtisserie à succès « Une gauffrette saperlipopette ». Une ingénieure qui travaille dans le domaine médical au sein du GIGA de l’Université de Liège, Liesbet Geris, a aussi été mise à l’honneur de même que la directrice de recherche au FNRS, Vinciane Pirenne, pour son parcours au sein de l’Université de Liège et sa nouvelle collaboration avec le prestigieux Collège de France.

Willy Demeyer a ensuite distingué Michel Defourny, docteur en histoire et littératures orientales de l’Université de Liège. Outre ses nombreuses publications, il a joué un rôle important dans la création du Centre de littérature de jeunesse de la Ville de Liège. Arthur Bodson, docteur en philosophie classique et ancien recteur de l’ULiège, s’est également vu offrir ce nouveau titre mardi après-midi au sein de l’Hôtel de Ville liégeois. Autre type de personnalité encore avec un historien doté de près de 500 références et spécialiste reconnu de l’histoire militaire, de l’armement, des fortifications et de l’histoire industrielle : Claude Gaier.

Willy Demeyer et le collège de la Ville ont ensuite voulu récompenser Ninette Vertessen-Buntinx, présidente de la Société Royale Protectrice des Animaux depuis 1995 et Christian Jonet, le développeur depuis 2016 de la Ceinture Aliment-Terre Liégeoise.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La ministre refuse, pour l’instant, d’évoquer la «
solution ultime d’un délestage
».

    Chez Marghem, la meilleure défense, c’est l’attaque

  2. Marie-Christine Marghem.

    Pénurie d’électricité: pourquoi la ministre Marghem n’a rien vu venir

  3. Chez André Kettel, l’essentiel des 400 porcs est confiné. Seuls quelques truies et porcelets ont encore le droit de vivre à l’extérieur. En attendant l’abattage.

    Peste porcine: le secteur agricole encaisse mal la décision d’abattre 4.000 porcs «sains»

Chroniques
  • L’intervention en Libye, la pire erreur de ce début de siècle

    Et ça continue.

    Contrôlée par l’opposition anti-Macron la commission d’enquête sénatoriale tire, aussi longtemps qu’il est possible, la pelote de l’affaire Benalla. C’est de bonne guerre.

    Démocratiquement c’est, en outre, un progrès car jamais, jusqu’à présent, une opposition n’avait obtenu si rapidement la mise sur pied d’une commission parlementaire susceptible d’enquêter sur les turpitudes supposées du pouvoir.

    On est cependant en droit de s’interroger : depuis deux mois, donc, le Landerneau médiatico-politique résonne de l’écho considérable, disproportionné, donné à ce dysfonctionnement, hautement condamnable, mais que Jacques Chirac aurait qualifiée « d’affaire de cornecul ».

    Une lenteur interpellante

    ...

    Lire la suite