« Je pense que le Fyra va rouler mais ça prendra du temps »

Belga

Le patron du rail belge, Marc Descheemaecker, s’est expliqué devant des parlementaires belges et néerlandais concernant les problèmes techniques des trains Fyra, reliant Bruxelles à Amsterdam.

  • Marc Descheemaecker. Belga
    Marc Descheemaecker. Belga

Les chemins de fer belge et néerlandais souhaitent mettre en oeuvre cette semaine encore des solutions pour remédier à l’arrêt, après de nombreux problèmes techniques, des liaisons à grande vitesse entre Bruxelles et Amsterdam avec les trains Fyra V250, a affirmé le patron de la SNCB, Marc Descheemaecker, lors d’une audition inédite devant des parlementaires belges et néerlandais.

Le Fyra, qui doit remplacer les anciens trains Benelux sur cette ligne, s’est avéré être un fiasco, après un début d’exploitation relativement prometteur, le 9 décembre dernier. À tel point qu’il a été retiré du service le 18 janvier après un incident grave, la perte d’un capot sur les voies qui s’ajoutait à de nombreuses autres avaries, causes de fréquents retards.

« Le Fyra ne rouera que s’il est tout à fait sûr »

La SNCB et son équivalent néerlandais, les NS (Nederlandse Spoorwegen), ont adressé un ultimatum au constructeur, la société italienne AnsaldoBreda, lui enjoignant de résoudre les problèmes dans un délai de trois mois, sous la menace d’amendes et d’astreintes qui peuvent s’élever à 20 % des montants payés jusqu’à présent.

« Le V250 ne roulera que s’il est tout à fait sûr », a assuré le patron des NS, Bert Meerstadt, devant les parlementaires des commissions de l’Infrastructure de la Chambre belge et de son équivalente néerlandaise, la seconde Chambre, réunies au Sénat à Bruxelles en compagnie d’élus du Parlement Bénélux.

La SNCB ne semble pas vouloir abandonner le projet des Fyra

« Je pense que le Fyra va rouler, mais cela prendra du temps », a pour sa part affirmé M. Descheemaecker, en faisant référence au délai de trois mois accordé à AnsaldoBreda pour résoudre les problèmes techniques de tous genres qui affectent le V250. Il a ainsi paru écarter l’hypothèse d’un abandon pur et simple de ce type de train dans lequel les Pays-Bas ont déjà investi 380 millions d’euros et la SNCB 62 millions – sans compter les travaux effectués par les deux gestionnaires du réseau ferroviaire, Infrabel en Belgique et ProRail aux Pays-Bas.

Des solutions mises en place pour remplacer les Fyra

Entre-temps, la SNCB et les NS ont trouvé des solutions de remplacement partiel, en faisant circuler davantage de trains entre Anvers et Roosendaal (sud des Pays-Bas).

« Nous offrons quotidiennement 1.300 places assises, ce qui est comparable à l’offre proposée par le Fyra », a expliqué M. Meerstadt, rappelant que neuf Thalys relient également chaque jour Bruxelles et La Haye.

« Cette semaine encore, il y aura des solutions au profit des voyageurs », a promis M. Descheemaecker, sans préciser exactement lesquelles. Il a laissé entendre qu’il pourrait s’agir d’avoir recours à un certain nombre de fréquences utilisées par les anciens trains Bénélux, que le Fyra a remplacés.

Il a rappelé que la SNCB n’avait encore réceptionné aucun des trois Fyra commandés, alors que la commande néerlandaise portait sur seize trains. Le prix de ces trois trains est de 62 millions d’euros, dont 35 ont été effectivement payés à AnsaldoBreda, un constructeur napolitain en proie à des difficultés financières. Le montant est couvert par des garanties bancaires, a souligné M. Descheemaecker.

Vos réactions

Voir toutes les réactions

8. le pépé dit le 01/02/2013, 17:35

Le cirque SNCB Le clown dont parle RackamLeRouge est bien semblable à lui même. Il n'a jamais réussi à être autre chose qu'un général "une guerre en retard" dans la gestion de la SNCB. Je ne m'étonne pas du tout de son expression "ça prendra du temps", vu que c'est sa manière de gérer une entreprise tant que ce n'est pas son pognon qui est en jeu !

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 0 non 0
7. sonysecan dit le 28/01/2013, 23:55

Le Fyra, ça prendra du temps ? Normal, puisqu'il était conçu pour aller plus vite... C'est tout belge, ça, monsieur.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 5 non 5
6. Login_001 dit le 28/01/2013, 22:21

Le Fyra va rouler...dans le bon sens ?!

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 6 non 4
5. Chomaperpette dit le 28/01/2013, 18:42

Quant aux performances de l'entreprise publique sncb ces 50 dernières années, soyez sérieux et honnête, ça a toujours été une catastrophe. Et les syndicats ne voudraient certainement pas que cela change. En attendant les opérateurs privés et leurs clients pour les marchandises, se frottent les mains de ne plus avoir la sncb dans le chemin.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 8 non 6
4. Chomaperpette dit le 28/01/2013, 18:40

2. Labrador: sachez que la privatisation n'empêche en rien au pouvoir publique de subsidier les lignes moins fréquentées. Que le pouvoir politique se refuse de financer ces lignes moins rentables est purement choix belgo-belge. Car tant qu'on touche pas trop à sa bagnole, le belge est content. Quant aux performances de l

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 5 non 5
Voir toutes les réactions »

Le top 5 du Bel 20

1 Delhaize Groep 52.19 0.85%
2 Bekaert 28.97 0.85%
3 Belgacom 21.25 0.64%
4 Cofinimmo 89.05 0.52%
5 AB InBev 78.76 0.45%

Osez la rencontre !