Une liste de médicaments à bannir

Violaine Jadoul
| mis à jour

La revue « Prescrire » publie une liste noire de médicaments à écarter car considérés comme « plus dangereux qu’utiles ». Des médicaments notamment utilisés pour soigner le diabète.

  • ©Alain Dewez – Le Soir
    ©Alain Dewez – Le Soir

Pilules, Motilium, les médicaments n’ont pas bonne presse en ce moment : c’est le moins qu’on puisse dire. Les médicaments visés par la revue « Prescrire » (plusieurs dizaines) sont des médicaments nouveaux, mais certains sont aussi anciens. Cette liste est établie sur base d’analyses détaillées publiées dans la revue entre 2010 et 2012.

Les médicaments incriminés sont classés par domaine : cardiologie, cancérologie-hématologie, dermatologie-allergologie, diabétologie-nutrition, gynécologie-endocrinologie, gastro-entérologie, infectiologie-neurologie, psychiatrie-dépendances, pneumologie-ORL et douleurs-rhumatologie.

Exemple ? En diabétologie, Prescrire estime ainsi que les molécules de la classe des gliptines : « La saxagliptine (Onglyza), la sitagliptine (Januvia, Xelevia) et la vildagliptine (Galvus) sont sans efficacité démontrée sur les complications du diabète (accidents cardiovasculaires, insuffisances rénales, atteinte neurologique…). » Alors que ces médicaments « ont un profil d’effets indésirables chargé notamment des troubles de l’immunité, des pancréatites, des hypersensibilités ». Conclusion ? « Autant en rester aux traitements éprouvés tels la metformine, le glibenclamide et l’insuline. »

Le docteur Laurent Crenier, secrétaire général de l’Association belge du diabète et diabétologue à l’Hôpital Erasme, se dit surpris par cette analyse. En effet, en Belgique, « on prescrit de plus en plus de gliptines ». Il rappelle que la metformine est « une molécule qui existe depuis les années 1950 et qui est prescrite en première ligne pour des patients atteints de diabète de type 2. Elle est très bon marché et provoque peu d’effets secondaires ».

Jusqu’à récemment, les médecins disposaient de cette molécule ainsi que des sulfonylurées et de l’insuline. Toutefois, certains effets secondaires provoqués par la metformine et les sulfonylurées font toujours débat, comme la prise de poids ou l’hypoglycémie.

Par ailleurs, les effets antidiabétiques de la metformine s’estompent avec le temps. « C’est pourquoi les nouveaux médicaments comme les gliptines ont vu le jour. Ceux-ci ont le même effet sur le diabète tandis qu’ils sont neutres sur le poids et n’ont pas d’effets sur l’hypoglycémie », poursuit le Dr Laurent Crenier qui précise que comme ce sont des médicaments assez récents, il est difficile d’établir des analyses approfondies sur leurs effets bénéfiques ou indésirables. « Mais des études sont en cours et tendent à montrer qu’elles auraient des effets bénéfiques bien plus importants que les précédentes molécules. » Conclusion : les critiques avancées par Prescrire suscitent le débat chez les professionnels de la santé.

Plus d'informations dans Le Soir en PDF

Vos réactions

Voir toutes les réactions

26. Loki dit le 07/02/2013, 16:42

Le fait est là, notre mode de vie occidental est un générateur de maladies (le plus souvent chroniques). On assiste à une explosion de maladies dites " de civilisation" et parallèlement à une explosion de la consommation de médicaments dont la majorité n'a rien de curatif (ce n'est pas interessant de guérir un patient ) ... le "Big money" passe par là aussi. Les remèdes vraiment efficaces, simples ou tombés dans le domaine public, sont "oubliés" parce que non rentables. Ainsi en va t'il du jeûne très méconnu et lui aussi "oublié" bien que connu depuis la nuit des temps. Voir ce documentaire Arte tout à fait édifiant sur le sujet http://www.youtube.com/watch?v=g3Abu6fKkT8 bonne vision

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 0 non 0
25. nadouna dit le 02/02/2013, 19:01

12 Zarok. Qu'est-ce qu'il y a de démagogique à dire qu'il est normal et tout à fait sain qu'une revue médicale puisse remettre en cause le rapport bénéfices/effets secondaires des médicaments? Il y a deux jours, vous écriviez que vous étiez pour la liberté presque totale de l'individu mais aujourd'hui vous trouvez qu'être contre la censure est de la démagogie. J'avoue ne pas comprendre...

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 6 non 4
24. nadouna dit le 02/02/2013, 19:01

12 Zarok. Qu'est-ce qu'il y a de démagogique à dire qu'il est normal et tout à fait sain qu'une revue médicale puisse remettre en cause le rapport bénéfices/effets secondaires des médicaments? Il y a deux jours, vous écriviez que vous étiez pour la liberté presque totale de l'individu mais aujourd'hui vous trouvez qu'être contre la censure est de la démagogie. J'avoue ne pas comprendre...

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 3 non 3
23. Mundele dit le 02/02/2013, 16:36

Pour 1,50 LE SOIR papier ne vous en donne même pas la liste... (soumis aux annonceurs ?) MERCI LE SOIR !

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 4 non 3
22. Mundele dit le 02/02/2013, 16:35

Et pour 1,50

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 4 non 3
Voir toutes les réactions »

Osez la rencontre !