Manifestation contre le racisme à Bruxelles : «Trop is te veel» (photos et vidéos)

Quelque 200 personnes se sont réunies dimanche matin sur la place Poelaert à Bruxelles pour protester contre la haine, le racisme et l’islamophobie. La manifestation était organisée par le Collectif contre l’Islamophobie en Belgique (CCIB), sous le slogan « Trop is te veel ». «Nous constatons ces derniers mois une explosion du nombre d’agressions islamophobes et racistes», s’est insurgé le président du collectif, Mustapha Chairi. «Et notre gouvernement ne fait rien contre.»

«Il s’agit d’une action parmi d’autres que nous entreprenons cette semaine, qui sera notre première semaine bruxelloise d’actions contre la haine et le racisme», a précisé le président du CCIB. «Nous organisons des réunions ou des conférences à cinq endroits de Bruxelles qui jouent un rôle dans la lutte contre le racisme. Ce dimanche, c’était devant le palais de justice car si les citoyens victimes de haine ou de racisme ne peuvent compter sur la justice, où peuvent-ils aller? »

Le gouvernement critiqué

« Trop is te veel » n’a pas été choisi par hasard comme devise, poursuit Mustapha Chairi.«Le racisme envers la présentatrice météo de la RTBF Cécile Djunga n’est qu’un exemple des agressions racistes et islamophobes trop nombreuses commises ces derniers mois. Ces agressions ont explosé ou ont été rendues davantage publiques. C’est bien que quelqu’un comme Mme Djunga révèle ces faits afin que d’autres victimes, qui n’osent pas parler, puissent se reconnaître en elle et constatent le soutien qu’elle reçoit.»

Le président du CCIB a également fustigé l’inaction des différents gouvernements du pays.«On nous promet depuis des années un plan interfédéral contre le racisme et la discrimination mais il n’a toujours pas abouti.»

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La ministre refuse, pour l’instant, d’évoquer la «
solution ultime d’un délestage
».

    Chez Marghem, la meilleure défense, c’est l’attaque

  2. Marie-Christine Marghem.

    Pénurie d’électricité: pourquoi la ministre Marghem n’a rien vu venir

  3. Chez André Kettel, l’essentiel des 400 porcs est confiné. Seuls quelques truies et porcelets ont encore le droit de vivre à l’extérieur. En attendant l’abattage.

    Peste porcine: le secteur agricole encaisse mal la décision d’abattre 4.000 porcs «sains»

Chroniques
  • L’intervention en Libye, la pire erreur de ce début de siècle

    Et ça continue.

    Contrôlée par l’opposition anti-Macron la commission d’enquête sénatoriale tire, aussi longtemps qu’il est possible, la pelote de l’affaire Benalla. C’est de bonne guerre.

    Démocratiquement c’est, en outre, un progrès car jamais, jusqu’à présent, une opposition n’avait obtenu si rapidement la mise sur pied d’une commission parlementaire susceptible d’enquêter sur les turpitudes supposées du pouvoir.

    On est cependant en droit de s’interroger : depuis deux mois, donc, le Landerneau médiatico-politique résonne de l’écho considérable, disproportionné, donné à ce dysfonctionnement, hautement condamnable, mais que Jacques Chirac aurait qualifiée « d’affaire de cornecul ».

    Une lenteur interpellante

    ...

    Lire la suite