Communales 2018: Ecolo évince un candidat épinglé dans «Cash Investigation»

© Cash Investigation / France 2
© Cash Investigation / France 2

Ecolo a pris la décision d’évincer de la liste de Rixensart le candidat Gérald Bocken, épinglé ce mardi soir dans le magazine « Cash Investigation » sur France 2. « Nous avons pris connaissance du fait qu’un candidat écologiste à Rixensart était un représentant du lobby des industriels des emballages. Vu l’incompatibilité évidente entre la défense des intérêts de cette association d’une part, notre engagement pour un environnement de qualité et notre volonté de responsabiliser les industriels en cette matière de l’autre, il a été décidé d’un commun accord que Gérald Bocken ne figurera plus sur la liste Ecolo à Rixensart », explique Ecolo dans un communiqué.

Dans « Cash Investigation », la journaliste Elise Lucet mène une enquête sur Eamon Bates, qui est le secrétaire-général à la fois de Pack2Go Europe, le lobby des fabricants d’emballage, et de l’ONG Clean Europe Network, une organisation qui lutte contre la pollution causée par les déchets, notamment en plastique. Il y a donc conflit d’intérêts. Or, il s’avère que Gérald Bocken est un collaborateur d’Eamon Bates.

Elise Lucet interpelle le candidat Ecolo sur le quai de la gare de Schuman : « Il n’y a pas de mal, selon vous, à être secrétaire-général d’une association qui se bat pour que l’Europe devienne propre en 2030, avec le moins de déchets possible… et d’être également secrétaire-général du lobby des industriels des emballages qui peuvent se retrouver partout en Europe… et polluer ? ». Gérald Bocken n’hésite pas à répondre : « Vous voyez là, il y a un mégot de cigarette. Est-ce qu’on va incriminer le mauvais lobby du tabac parce que les consommateurs les jettent sur la voie ? Et vous, vous incriminez l’association européenne de producteurs d’emballages parce qu’un emballage est sur la voie publique ? Le coupable de la pollution, c’est le pollueur, pas le producteur ! ».

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La ministre refuse, pour l’instant, d’évoquer la «
solution ultime d’un délestage
».

    Chez Marghem, la meilleure défense, c’est l’attaque

  2. Marie-Christine Marghem.

    Pénurie d’électricité: pourquoi la ministre Marghem n’a rien vu venir

  3. Chez André Kettel, l’essentiel des 400 porcs est confiné. Seuls quelques truies et porcelets ont encore le droit de vivre à l’extérieur. En attendant l’abattage.

    Peste porcine: le secteur agricole encaisse mal la décision d’abattre 4.000 porcs «sains»

Chroniques
  • L’intervention en Libye, la pire erreur de ce début de siècle

    Et ça continue.

    Contrôlée par l’opposition anti-Macron la commission d’enquête sénatoriale tire, aussi longtemps qu’il est possible, la pelote de l’affaire Benalla. C’est de bonne guerre.

    Démocratiquement c’est, en outre, un progrès car jamais, jusqu’à présent, une opposition n’avait obtenu si rapidement la mise sur pied d’une commission parlementaire susceptible d’enquêter sur les turpitudes supposées du pouvoir.

    On est cependant en droit de s’interroger : depuis deux mois, donc, le Landerneau médiatico-politique résonne de l’écho considérable, disproportionné, donné à ce dysfonctionnement, hautement condamnable, mais que Jacques Chirac aurait qualifiée « d’affaire de cornecul ».

    Une lenteur interpellante

    ...

    Lire la suite