Policier abattu à Spa: mandat d’arrêt prolongé pour les deux suspects néerlandais remis à la Belgique

©Belga
©Belga

La chambre du conseil de Verviers a prolongé vendredi, pour une durée d’un mois, le mandat d’arrêt de Cyril T., 35 ans, et Mark VDB, 38 ans, suspectés dans l’affaire du meurtre du policier spadois Amaury Delrez, survenu le 26 août dernier. Les deux hommes, remis à la Belgique mardi dernier, ont été incarcérés après audition, suspectés d’être auteur ou co-auteur d’homicide volontaire sur Amaury Delrez et de tentative de meurtre sur son collège.

Dans la nuit du 25 au 26 août, trois ressortissants des Pays-Bas avaient provoqué une dispute devant un établissement du centre de Spa. La police avait été prévenue et avait décidé de contrôler un taxi anormalement bondé. Lors du contrôle, alors que les trois suspects étaient bien présents dans le taxi, un des individus avait sorti une arme et tiré sur Amaury Delrez.

Yvo T. ne se souvenait de rien

Yvo T. avait été rapidement interpellé dans un gîte de Spa alors que son frère et un de ses amis avaient fui les lieux avant de rejoindre les Pays-Bas où ils s’étaient livrés à la police le lendemain des faits. Ils avaient expliqué avoir été pris de panique et, devant un tribunal amstellodamois qui devait se pencher sur leur transfert vers la Belgique, les deux trentenaires avaient déclaré avoir été présents sur les lieux mais avaient nié toute participation. Ils avaient en outre expliqué que le tireur était Yvo T., lequel a déclaré aux enquêteurs qu’il ne se souvenait de rien.

Les avocats des deux suspects se sont abstenus de tout commentaire à l’issue de l’audience.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La ministre refuse, pour l’instant, d’évoquer la «
solution ultime d’un délestage
».

    Chez Marghem, la meilleure défense, c’est l’attaque

  2. Marie-Christine Marghem.

    Pénurie d’électricité: pourquoi la ministre Marghem n’a rien vu venir

  3. Chez André Kettel, l’essentiel des 400 porcs est confiné. Seuls quelques truies et porcelets ont encore le droit de vivre à l’extérieur. En attendant l’abattage.

    Peste porcine: le secteur agricole encaisse mal la décision d’abattre 4.000 porcs «sains»

Chroniques
  • L’intervention en Libye, la pire erreur de ce début de siècle

    Et ça continue.

    Contrôlée par l’opposition anti-Macron la commission d’enquête sénatoriale tire, aussi longtemps qu’il est possible, la pelote de l’affaire Benalla. C’est de bonne guerre.

    Démocratiquement c’est, en outre, un progrès car jamais, jusqu’à présent, une opposition n’avait obtenu si rapidement la mise sur pied d’une commission parlementaire susceptible d’enquêter sur les turpitudes supposées du pouvoir.

    On est cependant en droit de s’interroger : depuis deux mois, donc, le Landerneau médiatico-politique résonne de l’écho considérable, disproportionné, donné à ce dysfonctionnement, hautement condamnable, mais que Jacques Chirac aurait qualifiée « d’affaire de cornecul ».

    Une lenteur interpellante

    ...

    Lire la suite