Elio Di Rupo pourrait finalement rester bourgmestre de Mons

Edition numérique des abonnés

Christophe Deborsu a demandé ce dimanche à Elio Di Rupo, sur le plateau de « C’est pas tous les jours dimanche », s’il souhaitait briguer la place de bourgmestre à Mons. Elio Di Rupo, qui avait pourtant affirmé clairement il y a quelques mois qu’il ne souhaitait pas rester bourgmestre, a semé le doute. «  Selon le code wallon de la démocratie locale, c’est le candidat qui a récolté le plus de voix sur la liste des élections qui est nommée bourgmestre  », a-t-il déclaré.

Devant l’insistance de Christophe Deborsu pour clarifier ses intentions, le président du PS a refusé de dire s’il comptait céder la place à son premier échevin, comme il l’avait annoncé. «  Nous ne sommes pas le 14 octobre, nous verrons les résultats du scrutin. Il ne sert à rien de parler du sujet à ce jour  », a-t-il déclaré.

Il se pourrait donc qu’Elio Di Rupo soit candidat à sa propre succession.

 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20140526-G2CV24 2014-05-26 13:14:01

    La check-list des élections communales

  2. En novembre, la Belgique devra se contenter d’un seul réacteur.

    Revoilà les prémices d’une pénurie d’électricité

  3. Le prix de l’abonnement annuel est fixé par le fournisseur et ne dépend pas du coût de l’électricité.

    Le médiateur de l’Energie annonce une action contre six fournisseurs

Chroniques
  • La check-list des élections communales

    Dans trois semaines, nous allons voter pour les communales. Alors que les partis scruteront et interpréteront les résultats à travers la grille des prochaines élections nationales et européennes – quand bien même on verra localement des alliances impossibles à d’autres niveaux –, il faudrait peut-être rappeler que ce scrutin est important pour lui-même et que les enjeux, même locaux, sont de taille.

    Des potentats difficiles à contester

    J’ai longtemps cru que l’échelon local était le plus propice à la mise en œuvre d’une véritable démocratie, et que l’on pouvait aisément y mettre en œuvre des processus de démocratie délibérative ou participative. Les quelques chroniques que j’ai consacrées à des sujets communaux (sur certaines communes du BW) m’ont cruellement démenti ; dans de nombreux cas, ces communes sont les lieux où sévissent des potentats autoritaires, totalement...

    Lire la suite

  • Ceci n’est pas une politique

    On avait annoncé des mesures concrètes pour gérer la problématique des transmigrants sur le territoire belge. Et à quoi a-t-on eu droit ce vendredi ? A un chiffre. Le gouvernement va augmenter en deux phases le nombre de ceux qui seront placés en centres fermés. C’est une rustine que le gouvernement a placée, parasitée, noyautée, détournée par les petites phrases d’un certain Bart – Y a qu’à – De Wever.

    Lire la suite