«Mon fils va récidiver», prévient la mère de Marc Dutroux

Camille Wernaers, avec MM

« Marc n’est pas prêt pour être libéré parce qu’il veut toujours attribuer aux autres la responsabilité de ses actes », déclare la mère de Dutroux dans une interview au Soir Magazine. Le Tribunal d’application des peines se prononcera à 14h00 sur sa demande de bracelet électronique, qu’il n’a aucune chance d’obtenir.

  • 
©Roger Milutin - Le Soir Magazine
    ©Roger Milutin - Le Soir Magazine

Je sais qu’il va sortir un jour, mais je n’ai pas la moindre envie du monde de le savoir en liberté ! C’est un récidiviste dans l’âme, il l’a d’ailleurs déjà prouvé tout au long de sa vie  », affirme la mère de Marc Dutroux dans une interview accordée au Soir Magazine, qui est paru exceptionnellement un lundi. «  Marc n’est pas prêt pour être libéré parce qu’il veut toujours attribuer aux autres la responsabilité de ses actes  », dit-elle.

« Je n’ai pas la moindre envie qu’il sorte »

Marc Dutroux, qui n’a aucun contact avec sa famille ni avec aucun de ses trois enfants encore en vie, représente un danger pour la société, indique-t-elle. «  Je suis certaine qu’il va recommencer. Il n’a aucun sens des réalités. (…) Oh, il ne va pas recommencer avec les enfants. Il n’en est d’ailleurs peut-être plus capable. (…) Il va se reconstituer un groupe de personnes qui travailleront pour lui. Il commettra des délits. Je n’ai pas la moindre envie qu’il sorte. Il m’a déjà fait tellement de tort avant… Savez-vous qu’il avait dit qu’il allait me tuer ainsi que son père afin d’hériter plus vite ? », explique la dame au magazine. «  Tôt ou tard, il sortira. J’espère ne plus être de ce monde quand cela arrivera  ».

« Marc n’est pas un enfant martyr »

Photos à l’appui, la mère tente aussi à démontrer que Marc Dutroux n’était pas un enfant martyr, qu’il n’a pas été battu et humilié comme le docteur Michel Matagne le prétend. Ce dernier entend écrire un livre sur le détenu. «  Ce ne sont que mensonges  », affirme cette «  maman révoltée  » dans une lettre signée «  la mère qui en a marre  ».

Le Tribunal de l’application des peines de Bruxelles statue aujourd’hui à 14 h sur la demande formulée par Marc Dutroux de bénéficier d’une mesure d’aménagement de sa détention, à savoir obtenir, plutôt qu’un hébergement en prison, le port d’un bracelet électronique permettant de purger ladite peine hors des enceintes pénitentiaires.

Aucune chance de sortir

Cette demande ne constitue pas une sollicitation de « libération conditionnelle », mesure à laquelle il ne sera accessible qu’à compter du 24 avril prochain. Cette demande de libération conditionnelle, Marc Dutroux la réitérera tous les ans, comme la loi l’y autorise. Mais il n’a, pour l’heure, aucune chance de l’obtenir, tant son état psychologique demeure celui d’un récidiviste en puissance ; tant le plan de reclassement qu’il présente comme « carrossier ou plombier » indépendant demeure non crédible aux yeux du parquet et de l’administration pénitentiaire.

Galerie photo

Les photos de la dernière audition de Marc Dutroux.