Nicolas Sarkozy pourrait «être obligé» de revenir en politique «pour la France»

Maïlys Charlier (avec AFP)

L’ancien président français ne souhaite pas revenir en politique mais estime qu’il pourrait y « être obligé » par « devoir ». Pour François Fillon, ce n’est pas « une question de casting ».

« Il y aura malheureusement un moment où la question ne sera plus : ‘avez-vous envie ?’ mais ‘aurez-vous le choix ?’ », estime Nicolas Sarkozy dans une interview donnée à Valeurs actuelles. «  Dans ce cas, je ne pourrai pas continuer à me dire : je suis heureux, j’emmène ma fille à l’école, et je fais des conférences partout dans le monde. Dans ce cas, effectivement, je serai obligé d’y aller. Pas par envie. Par devoir. Uniquement parce qu’il s’agit de la France  », déclare l’ancien président français.

Nicolas Sarkozy n’a «  pas envie d’avoir à faire au monde politique qui lui procure un ennui mortel  », selon l’hebdomadaire de droite qui paraît jeudi. «  Et puis, regardez comment j’ai été traité ! Lorsqu’on m’a convoqué pour treize heures d’interrogatoires, à propos de l’affaire Bettencourt. Sans compter la manière dont ils ont traité ma femme. Interdite de chanter pendant cinq ans  », assure-t-il dans cette interview.

Interrogé pour savoir s’il veut prendre sa revanche, il répond que «  c’est un très mauvais sentiment  ». «  Et puis quelle revanche ce serait ? Pour reprendre la France dans l’état où les socialistes la laisseront. Tu crois que je ne sais pas que je vais mourir ? Donc franchement est-ce que j’ai envie de revenir ? Non  », conclut-il.

Pour lui, François Hollande a «  cassé tout ce que j’avais réussi à construire avec Angela Merkel  », selon Le Monde. L’ancien chef d’Etat se montre également très critique avec son successeur concernant l’intervention au Mali. « Que fait-on là-bas ? Sinon soutenir des putschistes et tenter de contrôler un territoire trois fois grand comme la France avec 4 000 hommes ? », s’interroge-t-il.

« Ce n’est pas un casting »

Interrogé sur le sujet, François Fillon a estimé que la question que l’UMP se posait n’était «  pas une question de casting  ». «  La seule chose qui compte c’est qu’on ait un projet politique. On verra après qui est le mieux à même de porter ce projet. Quand on perd les élections, on est tous sur la même ligne, c’est-à-dire avec l’obligation de repenser notre projet  », peut-on lire sur Le Point.

«  On ne va pas dire aux Français : voilà, on revient devant vous avec exactement le même projet que celui qui nous a conduits à l’échec  », a encore déclaré l’ancien Premier ministre.

Vos réactions

Voir toutes les réactions

39. SansInteret dit le 07/03/2013, 11:47

j'aime bien le "qu'est-ce qu'on est allé faire au Mali ?" par contre il ne dit pas pourquoi il a bombardé la Lybie et fait flinguer son copain qui l'a tant aidé. Bref son message est : svp les francais demandez moi de revenir, je vous en supplie.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 0 non 0
38. Mlchael dit le 06/03/2013, 19:34

J ignore si les français voulait réellement Hollande comme président, par contre il ne voulait plus de Sarkho

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 6 non 3
37. Castiel dit le 06/03/2013, 18:27

Non non non et non, on en veut plus, des dirigeants comme ça, et de ce bipartisme UMP/PS qui ne veulent le pouvoir que pour placer les copains et on agir dans les intérêts de la France ! Il y a une dizaine de partis politiques en France, dont certains regorgent de bonnes idées, mais bon tant que les médias collabos ne parleront que de l'UMP et du PS comme seules alternatives possibles, les choses ne seront pas prêtes de changer !

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 5 non 3
36. infini dit le 06/03/2013, 16:35

Je voulais évidemment dire "le FN est au plus haut".

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 5 non 4
35. infini dit le 06/03/2013, 16:34

à 30. Didier Lagasse de Locht : je ne m'attarde pas sur l'aspect physique des personnes contrairement à vous. Quant à mon analyse fausse, force est de constater que les sondages montrent que le FN est au plus bas depuis que Hollande est au pouvoir. Il est à craindre que les électeurs socialistes déçus par Hollande votent pour le FN, plutôt que pour la droite traditionnelle à moins qu'ils se tournent vers le clown Mélanchon ! Pour la perte du triple A, cela s'est passé sous Hollande si mes souvenirs sont bons, mais faut-il vraiment apporter de l'importance aux agences de notation, véritables produits de la finance qui veut gouverner le monde.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 5 non 3
Voir toutes les réactions »

Osez la rencontre !