Jean-Luc Melenchon aux Chypriotes: «Bienvenue en enfer»

Afp

Chypre a dû accepter d’instaurer une taxe exceptionnelle sur les dépôts bancaires en contrepartie d’un prêt européen de 10 milliards d’euros. Le début de l’enfer, selon Jean-Luc Mélenchon. Qui est touché, et comment ? Quelques repères sur le plan de sauvetage qui doit être soumis au Parlement.

Les Bourses trinquent, ce lundi, à cause de l’annonce d’un plan de sauvetage de Chypre, en échange d’une taxe sur les dépôts bancaires. En clair, la petite île européenne est pressée de faire payer ses épargnants si elle veut recevoir le prêt de 10 milliards d’aide de l’Union européenne et du FMI. Le parlement chypriote doit se prononcer ce lundi. Pour Jean-Luc Mélenchon (voir la vidéo ci-dessus), « il faut souhaiter bienvenue en enfer aux Chypriotes. Ils demandent l’aide de l’Europe et commence pour eux une histoire de souffrances sans fin. »

Comment en est-on arrivé là ? Chypre s’estime victime de la solidarité européenne, car elle a dû effacer de très importantes dettes grecques. L’opération a coûté 4,5 milliards d’euros aux banques, ce qui en a empêché certaines de respecter de nouvelles normes européennes plus strictes en terme de capitalisation. Deux banques ont appelé le gouvernement à la rescousse, mais l’Etat, trop endetté pour emprunter sur les marchés internationaux, n’a pas pu venir à leur aide, et a dû demander en juin une aide européenne. L’UE a estimé ne pas avoir les moyens de sauver Chypre sans une contribution des Chypriotes et des résidents étrangers.

Que cela signifie-t-il pour le citoyen lambda ? Tous les titulaires de comptes bancaires verront ceux-ci ponctionnés, quel que soit le nombre de comptes et le nombre de banques dans lesquelles ils sont répartis. Ceux qui ont moins de 100.000 euros en banque seront taxés à hauteur de 6,75 % et toutes les sommes supérieures à ce montant seront taxées à 9,9 %. Ce qui signifie que les gens ayant mis de l’argent de côté – les Chypriotes épargnent notamment pour les études de leurs enfants – seront pénalisés. Cela touche aussi les milliers d’expatriés britanniques et russes vivant et travaillant sur l’île.

Est-ce que les comptes courants sont concernés ou seulement les comptes d’épargne ? Il semble que toute personne ayant de l’argent en banque soit taxable.

Chypre est-il toujours un endroit sûr pour placer de l’argent et passer sa retraite ? C’est la première fois que les comptes bancaires sont taxés dans le cadre d’un plan de sauvetage -- une décision sans précédent dans l’UE. Chypre garde de nombreux atouts, mais il risque d’être difficile de rester un centre financier attractif après avoir à la fois ponctionné les dépôts bancaires et augmenté l’impôt sur les sociétés qui était un des plus bas d’Europe à 10 %, mais va passer à 12,5 %.

Quelle est la prochaine étape ? Pour que la taxe bancaire soit appliquée, le Parlement doit ratifier la loi prévoyant cette mesure. Les députés se réunissent lundi pour voter le texte, mais ils sont divisés, et les partis d’opposition ont déjà indiqué rejeter le plan de sauvetage. A défaut d’accord d’ici la fin du week-end, il est possible que les banques restent fermées mardi (lundi étant férié) par crainte d’un éventuel vent de panique des clients qui entraînerait des retraits en masse.

Est-ce que le gouvernement a le choix ? Le gouvernement dit avoir été mis face à une alternative où il était perdant des deux côtés, les bailleurs de fonds lui proposant un marché à prendre ou à laisser. A défaut d’accepter la taxation des dépôts bancaires, les fonds d’urgence mis à disposition d’une des plus importantes banques de l’île auraient été retirés. Cette banque aurait fermé, et les autres se seraient retrouvées à court de trésorerie voire au bord de l’effondrement. Rejeter un accord aurait entraîné un effondrement complet de l’économie, avec un risque de sortir de l’euro, a souligné samedi la président Nicos Anastasiades, évoquant une dévaluation de près de 40 % en cas de retour à la livre chypriote.

Et si cela ne marche pas, y aura-t-il une nouvelle aide de Bruxelles ? L’objectif de cette pilule particulièrement amère est que Chypre n’ait pas besoin d’un deuxième plan de sauvetage ni de mesures d’austérité plus sévères.

Vos réactions

Voir toutes les réactions

14. jackybean dit le 19/03/2013, 21:06

un grand pas en avant$$$$ reste à faire encore un grand pas en avant......on ne peut ensuite que remonter enfin ?

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 7 non 5
13. alandroi dit le 19/03/2013, 15:32

Ce sont surtout les gros épargnants britanniques et les mafiosi russes qui seront les plus touchés.Ou comment l'argent sale rapporte à l'Etat ...

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 8 non 6
12. Eagle dit le 18/03/2013, 19:57

L'honnête citoyen qui a travaillé toute sa vie pour mettre un peu d'argent de côté tout en respectant les Lois en vigueur va payer la facture pour les criminels en tout genre.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 14 non 7
11. Labrador dit le 18/03/2013, 17:10

Il faut remettre en place la réglementation financière, taxer les capitaux provenant d'autres devises, faire sortir le NYSE d'Euronext (que fait-il à Bxl?), interdire la notation new-yorkaise en UE qui fait diverger et spécule, revenir à la convergence, fixer nous mêmes nos conditions de crédit, avantager nos épargnants et nos industriels, etc. Il y a beaucoup de mesures souveraines à restaurer pour restaurer la stabilité et rendre la confiance.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 9 non 7
10. Rider dit le 18/03/2013, 16:52

Dangereux a plus d un titre... Si assez de personnes retirent leur argent. le systeme s ecroule... ici les Chipriotes tentent de le faire ou le font, imaginons une contagion.... Rien de bon depuis pas mal de temps, on croit a chaque fois que l on en sort, mais ne sommes nous pas en fait au bord du gouffre ?

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 9 non 5
Voir toutes les réactions »

Osez la rencontre !