Grand baromètre: la N-VA recule de trois points

Véronique Lamquin

Principale leçon de notre Grand Baromètre RTL Ipsos Le Soir: la cote de la N-VA est en baisse. Une première depuis près d'un an. Autre première : le MR ravit le leadership bruxellois au PS. En Wallonie, par contre, il y a peu d’évolution marquante.

Principale leçon de notre Grand Baromètre RTL Ipsos Le Soir: la cote de la N-VA est en baisse. Une première depuis près d'un an (entre mars et juin 2012, elle avait perdu 1,8 point). Surtout, il s'agit du mouvement le plus important sur l'échiquier flamand. Notons toutefois que le parti de Bart De Wever reste, avec 33,6%, bien au-dessus de son score aux élections de 2010 (28,4%) et surtout, conserve un gros potentiel électoral: 48,8% des personnes sondées disent qu'elles "pourraient" voter pour lui! Bref, la N-VA a encore une belle marge de progression.

Derrière (loin), les trois partis traditionnels flamands connaissent des fortunes diverses, mais restent tous en deçà de leurs résultas au scrutin de 2010. L'Open VLD, avec 12,3% des voix, relève quelque peu la tête: + 1,1 point par rapport au dernier sondage, mais - 1,6 par rapport au scrutin législatif.

Le CD&V, qui sort pourtant de quelques semaines difficiles (le dossier ACW, ponctué par la démission de Steven Vanackere), n'est pas sanctionné: 16,7%, contre 16,6% en novembre 2012 (mais 17,6% en juin 2010). Le SP.A, lui, replonge: 13,6%, soit une perte d'un point.

Epinglons enfin la remontée du Vlaams Belang: en novembre dernier, la formation d'extrême droite semblait sur le déclin, avec 8,4%. Mais elle repasse cette fois au-dessus de la barre des 10% (10,5), profitant sans doute du recul de la N-VA.

Le MR premier parti à Bruxelles

C'est une première dans notre Grand Baromètre: le MR ravit le leadership bruxellois au PS: 23,8% pour les troupes de Didier Reynders, contre 23,1% pour celles de Laurette Onkelinx.

Jamais, depuis le divorce MR/FDF, les libéraux n'avaient été aussi hauts dans les intentions de vote. Le PS, lui, est en recul (un point de moins qu'en novembre 2012). Depuis un an, les scores du PS et du MR se resserraient (ils faisaient même jeu égal en juin 2012) mais, pour la première fois, les courbes se croisent. Voilà qui promet un combat intéressant, en 2014, aux élections régionales. A cet égard, le potentiel électoral des partis est lourd de sens: 37,4% des Bruxellois disent qu'ils "pourraient" voter pour le MR, contre 33,8% pour le PS.

Derrière, Ecolo conserve sa troisième place, avec 11,8% des intentions de vote (une progression de 0,5 point depuis le dernier sondage, et un score quasi-identique au scrutin de 2010, où les Verts avaient récolté 12% des suffrages). Quant au CDH, il progresse de près de deux points (10,7% contre 8,8% en novembre mais 12,1% en juin 2010) et redevient quatrième parti, au détriment du FDF. Le parti d'Olivier Maingain est en recul: 9,4%, contre 10,9% dans notre dernier sondage.

Côté flamand, épinglons la progression de la N-VA: 3,5%, contre 2,8% en novembre dernier (et 1,8% au scrutin de 2010). Le VLD reste le deuxième parti, en progression (2,4% contre 1,7% dans le dernier sondage), devant le CD&V (1,7%) et le SP.A (1,6%), relativement stables. Epinglons enfin le net recul du Vlaams Belang (0,6%, contre 1,5% en novembre).

Grande stabilité électorale en Wallonie

Au Sud du pays, peu d'évolution marquante, depuis notre dernier sondage. Le PS gagne 0,8 point: 33,1% des intentions de vote, contre 32,3% en novembre 2012. Le parti de Paul Magnette reste l'incontestable leader en Wallonie mais peine à recoller avec son score de 2010 (37,6%). Mouvement exactement inverse pour le MR, qui perd 0,8 point. A 22,6% des intentions de vote, il reste au niveau de son score électoral en 2010 (22,2%). A noter que c'est la première fois, depuis juin 2012, que le parti de Charles Michel recule.

Derrière les deux principaux partis, pas de changement notable: le CDH conserve sa troisième position et gagne 0,5 point, passant à 13,7% (contre 14,6% en juin 2010). Ecolo reste quatrième parti sur l'échiquier, avec 11,6%, soit un score quasi inchangé par rapport au précédent sondage (11,5%). Visiblement, le dossier controversé du photovoltaïque n'a pas (encore) influencé les intentions électorales des Wallons, aucun parti n'enregistrant une progression ou un recul marqué.

Au niveau des petits partis, signalons la progression du FDF (3,1%, contre 1,6% en novembre 2012) et le recul du PTB (3,1%, contre 3,6% ors de notre dernier sondage).

Vos réactions

Voir toutes les réactions

23. VHB dit le 26/03/2013, 10:19

Une enquête et des conclusions 'francophones'. Ne présage rien de bon pour les adversaires de la N-VA.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 0 non 0
22. comi dit le 26/03/2013, 02:24

Il n y a guère dans un autre sondage Bruxelles confirmait son mépris de La Wallonie. Elle rêve d un Brussels DC. Elle rêve. Elle se croit supérieure et rêve d une politique de droite pour les nantis. Dur sera le réveil. La Communauté française à coûte à la Wallonie son identité et le prix des refinancements de Bruxelles, classés au rang des victoires francophones. Il importe que la Wallonie se sente libérée de ce fardeau. Elle entreprend son travail d indépendance qui nécessite qu elle se donne un parti leader qui puisse revendiquer une représentativité aussi forte proportionnellement que la NVA. Indépendance et non confederalisme, sinistre piège. Ne pas vouloir le voir ne suffit pas a changer la réalité.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 1 non 1
21. kaoti dit le 25/03/2013, 13:09

Ha! La N-VA en baisse et Elio & Co bien noté? C.a.d., l'affaire ACW a été bénéfique pour le CD&V et on applodie ce gouvernement parce qu'elle n'arrive pas à tenir ses promesses au sujet du déficit? Mmm, le surréalisme belge ou un baromètre peu crédible?

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 5 non 3
20. Breydel dit le 25/03/2013, 09:02

wishful thinking

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 5 non 5
19. Eddy01 dit le 25/03/2013, 07:50

Non, mon cher 17. gregger! Qu'est ce que vous racontez? La Wallonie, une des régions des plus pauvres en, Europe? Qu'entendez-vous par dépendance financière? On croirait lire Monsieur Bartholomé le Tisserant (BDW) de la Flandre. Avez-vous déjà entendu parler de l'existance du droit à la différence?

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 4 non 7
Voir toutes les réactions »

Osez la rencontre !