La médiathèque devient «Point Culture» et se métamorphose

Alain Jennotte édité par Maïlys Charlier

Ne dites plus Médiathèque mais «Point Culture». Le gouvernement de la Communauté française avait approuvé, il y a un mois, le nouveau contrat-programme de l’institution, pour une durée de cinq ans, ainsi que son changement de nom.

  • 
©Michel Tonneau - Le Soir
    ©Michel Tonneau - Le Soir

«Lassociation a redéfini ses missions afin d’élargir son offre, explique un communiqué de la ministre de la Culture, Fadila Laanan (PS).En plus du prêt de supports médias, la médiathèque assumera désormais des missions d’information et de conseil sur l’offre culturelle, de diffusion, d’éducation et de médiation culturelle, pour l’ensemble des disciplines et des esthétiques.»

La métamorphose ne s’arrête pas là. Alors que le prêt de médias, métier historique de la Médiathèque, se voit relégué au rang d’activité non prioritaire, les différentes sections, réparties entre Bruxelles et la Wallonie, vont peu à peu se transformer en «espaces conviviaux de rencontres, d’échange, de conseils et de découvertes créant ainsi une dynamique culturelle vivante». Une attention plus marquée sera portée aux publics en situation de précarité, pour lesquels l’accès à la culture est parfois difficile, ainsi qu’aux écoles «et aux jeunes en général».

C’est la médiathèque de Liège qui a ouvert le bal sous le nouveau label Point Culture. Elle sera suivie à la rentrée par celle du Passage 44, après son déménagement à proximité du Botanique.

Dans ces médiathèques au look profondément revu et corrigé, l’espace concédé aux collections sera considérablement réduit, afin d’installer un «plateau média» destiné à des activités telles que concerts, débats ou interviews, qui seront régulièrement filmés et diffusés en direct sur les réseaux sociaux par le personnel de la Médiathèque.

Les quatre autres sections (ULB, Namur, Louvain-la-Neuve et Charleroi) devraient suivre Liège et l’ex-Passage 44 dans cette voie, chacune avec des particularités, liées notamment à leur situation géographique.

L’ASBL a également nommé un nouveau directeur général. Claude Janssens cède la place au directeur de l’informatique, Tony de Vuyst. Une passation de pouvoir qui ne s’est pas réalisée sans difficulté. Le comité de gestion a dû s’y prendre à plusieurs reprises avant de faire émerger le nom du candidat présenté au conseil d’administration de la Médiathèque.

Reste à voir quel sera l’impact de cette réorganisation radicale. En une dizaine d’années, la Médiathèque a vu ses prêts chuter de plus de 50%. Elle occupe encore environ 120 personnes.

Vos réactions

Voir toutes les réactions

7. candide57 dit le 22/08/2013, 14:52

Culture One point... C'est à peu près ce que je donnerais (sur 10) à Fadila, pour qualifier son bilan. Mais quel désastre, et surtout, quelle honte !!!

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 0 non 0
6. muleta dit le 19/04/2013, 18:25

Point culture, Bozar... pas de doute, on progresse...

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 19 non 19
5. Lo_Noise dit le 19/04/2013, 10:17

...l

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 16 non 21
4. Lo_Noise dit le 19/04/2013, 10:15

[..l

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 16 non 19
3. Mundele dit le 19/04/2013, 08:54

Heureusement ils ont évité le mot "cellule..." tellement à la mode chez nos "techniciens de la pensée"... car mettre la culture en cellule....

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 19 non 26
Voir toutes les réactions »