Pierre Piccinin, l’enseignant belge disparu en Syrie depuis 50 jours, est vivant

Baudouin Loos

Le Belge Pierre Piccinin da Prata et le journaliste italien qui se trouvait avec lui, Domenico Quirico, portés disparus depuis le milieu du mois d’avril, ont donné signe de vie.

  • 
Archives photo
    Archives photo
  • 
Archives photo
    Archives photo
  • 
Archives photo
    Archives photo

L’enseignant belge Pierre Piccinin da Prata, qui avait disparu en Syrie au cours du mois d’avril, est vivant, a appris Le Soir. Il a eu une brève conversation avec ses parents à Gembloux vers 15h45 ce jeudi 6 juin. Les Affaires étrangères belges ont confirmé ce contact. Le journaliste italien qui se trouvait avec lui, Domenico Quirico, de La Stampa, a également pu joindre sa famille en Italie pour la rassurer.

La nouvelle devait rester confidentielle tant que les deux hommes n’auront pas été rapatriés, mais la ministre italienne des Affaires étrangères, Emma Bonino, a lâché l’information vers 20 heures ce soir, annonçant que la famille avait eu « un contact » avec Domenico Quirico.

En sécurité ?

Les supputations les plus pessimistes s’étaient multipliées depuis le dernier signe de vie que Pierre Piccinin avait donné par Skype le 17 avril. La région supposée où les deux hommes devaient se rendre – l’Ouest de la Syrie, non loin de la frontière libanaise – est soumise aux pires soubresauts de cette guerre où la vie n’a guère de valeur, ce qui avait alimenté ces sombres pronostics.

Les détails de l’aventure vécue par Pierre Piccinin et Domenico Quirico restent inconnus à l’heure où nous écrivons ces lignes. Nous ignorons où les deux hommes se trouvent et s’ils sont déjà en sécurité.

Vos réactions

Voir toutes les réactions

24. E.Darville dit le 08/09/2013, 21:54

Miraculeusement sorti du bourbier syrien et au bon moment ! Attendons-nous à lire dans les bonnes feuilles, d'abord le Soir évidemment puis dans le Monde -c'était le dernier schéma retenu- la relation d'une expérience enrichissante...Prévoyons que les pires horreurs seront décrites par notre jeune nouveau Albert Londres...au moment des bombardements décidés depuis longtemps de manière à en justifier l'opportunité.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 0 non 0
23. un type dit le 08/06/2013, 19:05

"Tout est préférable" Comment peut-on préférer la peste au choléra ? - "L'islam, c'est la mort." Si vous choisissez de mourir en martyr. Vous et un islamiste, vous êtes pareils.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 15 non 8
22. Mouflette dit le 07/06/2013, 13:39

Je retape le lien de satanix car il est important que le plus de bisounours possible voient ce qu'ils soutiennent: http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=HO98OtXS4sY S'il existe un fond d'assistance au régime dictatorial d'Assad, je veux contribuer. Tout est préférable, même une dictature de fer, à ces sauvages islamistes. Faites passer. L'islam, c'est la mort.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 12 non 13
21. Charles force one dit le 07/06/2013, 13:24

Courage ! Témoigner en temps de guerre est un métier tellement difficile qu'il faut beaucoup de courage et de détermination pour l'accomplir. M. Piccinin est à la hauteur. Heureux pour lui et pour ses amis. L'épreuve est difficile. Courage !

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 12 non 8
20. wafwaf dit le 07/06/2013, 12:52

@Jill : Cet homme est certainement plein de qualités. N'empêche, comme disait Verlaine qui en connaissant un morceau sur la question :"La vie humble, aux travaux ennuyeux et faciles, est une oeuvre de choix qui veut beaucoup d'amour". Alors, lorsque la passion est plus forte que la raison, on quitte définitivement son emploi d'enseignant pour se lancer dans l'aventure mais l'on ne broute pas à deux râteliers. Le courage n'est pas toujours là où l'on pense le trouver.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 17 non 10
Voir toutes les réactions »

Osez la rencontre !