Art Everywhere met l’art à la rue

A.D. (st.)

Le projet « Art Everywhere » a pour but de transformer les rues en affichant des reproductions d’œuvres d’art en lieu et place des campagnes publicitaires classiques. Durant 15 jours, 22 000 affiches représentants 57 œuvres occupent l’espace public anglais.

Et si on remplaçait les panneaux publicitaires par des œuvres d’art ? Cette idée un peu folle a vu le jour en Angleterre, où une exposition d’art d’un genre nouveau a été lancée il y a quelques jours. Le projet « Art Everywhere » a pour but de transformer les rues. 57 œuvres d’art sont reproduites sur 22 000 panneaux publicitaires placés sur des abribus, les murs de gardes, dans des centres commerciaux ou des parkings.

Le public a joué le rôle du conservateur

Les œuvres d’art ont été sélectionnées par le public. Un vote était mis en place pour choisir les élues via le site et les réseaux sociaux. 57 œuvres ont ainsi été plébiscitées au sein d’une liste préétablie. Le grand favori des sondés est « The lady of Shalott », une huile romantique du peintre John William Waterhouse. Parmi les 10 œuvres ayant reçu le plus de votes figurent également des œuvres de Francis Bacon, Lucian Freud ou encore Cornelia Parker.

« Inonder les rues d’Angleterre avec les meilleures œuvres d’art »

Le projet est né de l’initiative du co-fondateur de la marque de jus de fruits « Innocent Drinks », Richard Reed. En début d’année 2013, il expliquait au journal The Independent  : « Notre souhait pour cet été est d’inonder les rues d’Angleterre avec les meilleures œuvres d’art que ce pays n’a jamais créée. Il s’agit principalement d’exposer de belles et merveilleuses choses dans autant d’endroits que possible pour être vu par le plus grand nombre. » Les organisateurs du projet ont trouvé un soutien auprès des publicitaires qui ont accepté de prêter leurs panneaux gratuitement. Le public a également été appelé à contribution pour donner vie à cette gigantesque exposition, via une levée de fond participative. Cette campagne est le premier projet d’art d’une telle ampleur à être partiellement financé par le public.

Le site Euronews relaie les propos de Stephen Deuchar, directeur du Fond pour les Arts : « Si cette entreprise extraordinaire affecte la vie des gens d’une quelconque façon, alors elle aura accompli sa mission en contribuant à attirer l’attention sur le potentiel des collections des musées publics ainsi que sur la qualité de la créativité britannique jusqu‘à ce jour. » Les créateurs du projet Art Everywhere estiment 9 Anglais sur 10 verront au moins une fois cette intrusion de l’art dans l’environnement urbain. Une bonne partie de la population aura donc la chance de pouvoir patienter à son arrêt de bus devant une œuvre d’art, plutôt que devant une énième publicité.

Osez la rencontre !