Esprit wallon, es-tu là?

C.D.P. (avec Belga)

A la veille des Fêtes de Wallonie, les déclarations fusent. Tous les partis y vont de leur refrain.

  • 
Le drapeau au coq rouge sur fond jaune est officiellement reconnu comme étendard de la Wallonie depuis 1913. D.R.
    Le drapeau au coq rouge sur fond jaune est officiellement reconnu comme étendard de la Wallonie depuis 1913. D.R.

Rudy Demotte avait donné le ton, le 21 août dernier, lors de la présentation du programme des Fêtes de Wallonie, 90e cuvée, qui marque aussi le centenaire du drapeau wallon, reconnu en 1913. Le ministre-président wallon avait mis en avant le « nationalisme wallon », qu’il qualifiait de « positif » pour la Belgique, en opposition au « venin » nationaliste flamand.

CDH : « On se sent wallon, on ne le devient pas »

Ce vendredi, Maxime Prévot (CDH), invité de Bel-RTL, a ouvert le bal. « L’identité wallonne, elle se vit dans ses tripes, dans son cœur. On se sent wallon, on ne le devient pas », a-t-il expliqué au micro de Fabrice Grosfilley. Le bourgmestre de Namur estime qu’« on a acquis ces dernières années, la conviction que la Wallonie devait se retrousser les manches, compter sur elle-même d’abord et qu’il fallait éviter cette posture « pleureuse » ».

PS : « Les jeunes Wallons ne se reconnaissent plus dans le discours défaitiste »

A Charleroi, Paul Magnette (PS) s’est montré volontariste, s’appuyant sur les artistes et artisans comme témoin du dynamisme retrouvé de la Wallonie. « J’ai le sentiment que nous sommes entrés, depuis quelques années, dans l’une de ces riches saisons de création qui surgit à intervalle irrégulier dans la vie d’un pays ou d’une région », a-t-il dit. « L’ambition wallonne est en train de changer de nature, un nouvel état d’esprit wallon, créatif et serein est en train de naître », a affirmé le bourgmestre de Charleroi. « La lamentation n’est plus en cour, les Wallons, les jeunes Wallons en particulier, ne se reconnaissent plus du tout dans ce discours défaitiste, parce qu’ils sont actifs, parce qu’ils entreprennent, parce qu’ils rayonnent, et parce qu’ils le font en Wallonie et depuis la Wallonie », a affirmé le socialiste lors du lancement des festivités à Charleroi.

Ce nouveau prétendu élan wallon a toutefois besoin d’après Paul Magnette d’une action publique résolue, qui passe notamment par une forte politique de la ville. « La Wallonie ne tire pas assez avantage de ses villes », a-t-il indiqué.

Le MR lance un « appel pour le redressement de la Wallonie »

De son côté, le MR, dans l’opposition en Wallonie, a lancé un « appel pour le redressement de la Wallonie » qui prend la forme d’un livre co-écrit par son président, Charles Michel, et le chef de groupe libéral au parlement wallon, Willy Borsus. « Il est moins une », titre l’ouvrage. Le tandem libéral a initié une consultation de la population par internet sur 25 « propositions fortes » pour la Région. Si le parti d’opposition reconnaît « certains éléments positifs » dans le travail de l’Olivier (pôles de compétitivité, intégration de l’enseignement dans le Plan Marshall 2022), il juge urgent de faire « plus et mieux » pour créer de la prospérité et de l’emploi, vu les dix années de redressement laissées à la Wallonie par la réforme de l’État.

Pour ce faire, ils fixent un objectif de création de 30.000 emplois par an, essentiellement dans le secteur marchand, « contre 12.000 actuellement ». En innovation, le MR compte notamment « sanctuariser » le budget recherche et développement et l’augmenter de 5 %, poursuivre l’amélioration du statut des chercheurs et pérenniser les pôles de compétitivité.

L’économie wallonne doit aussi, selon Willy Borsus, bénéficier de coûts salariaux réduits lors du recrutement des premiers salariés, ou encore intéresser les travailleurs à l’actionnariat de leur entreprise. La rationalisation des outils économiques et financiers wallons figure sans surprise au programme des Bleus. Plus de transparence aussi, en faisant d’une intercommunale telle que Tecteo une entreprise publique sous contrôle régional.

Sondage.

La Wallonie est-elle à la fête?

Vos réactions

Voir toutes les réactions

15. benke dit le 14/09/2013, 09:08

le fetes wallone , a futur 14 juillet ou 21 juillet!!!

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 0 non 0
14. Circus dit le 13/09/2013, 17:42

tout est beau tout est bon tout va mieux enfin parole de politiciens et jusqu'au election. Regardez vos factures, les enrôlements et vous constaterez les nouvelles taxes

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 3 non 2
13. brusselaar dit le 13/09/2013, 17:22

@Alain100 Contrairement à ce que vous pensez les problèmes linguistiques ne sont pas imputables aux Bruxellois mais à l'affrontement Wallonie-Flandre. Bruxelles n'est que la victime des tractations entre Wallons et Flamands . Vous ,n' êtes pas très courageux , vous préférez la fuite au combat dans votre petit patelin avec vue sur l'église. ( image d'Epinal )

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 3 non 3
12. Jean-Michel II dit le 13/09/2013, 17:03

Circulez un peu en Flandre et vous verrez très rapidement que ce peuple a une culture très différente de la culture wallonne. Le travail y est respecté, en Wallonie pas. Mais s'il faut braire ou brailler même, là les Wallons sont les plus forts. Et le niveau d'éducation est en chute rapide en Wallonie. Donc aucun espoir d'un redressement avant une ou deux générations.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 5 non 5
11. Nick dit le 13/09/2013, 16:41

Les fêtes de Wallonie sont en effet l'occasion pour tous nos politiciens de mettre à jour leur catalogue de mensonges et de promesses qui ne seront jamais tenues. la seule chose dont on peut être certains c'est que de nouvelles taxes seront votées et celles qui existent seront augmentées tout comme la taxe provinciale sur les habitations qui vient d'augmenter d'un seul coup de près de 20%.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 2 non 2
Voir toutes les réactions »

Osez la rencontre !