AB-Reoc, le nouveau Crioc mais avec moins de moyens

Les associations de défense des consommateurs ont toujours insisté sur la nécessité de récréer un centre d’expertise. Kris Peeters a tenu ses engagements. ©P-Y Thienpont
Les associations de défense des consommateurs ont toujours insisté sur la nécessité de récréer un centre d’expertise. Kris Peeters a tenu ses engagements. ©P-Y Thienpont - P-Y Thienpont

C’est une bonne nouvelle pour les consommateurs et l’épilogue d’une saga peu reluisante. Le vice-Premier et ministre de l’Emploi, de l’Economie et des Consommateurs, Kris Peeters, vient d’annoncer la création de l’AB-Reoc, l’Association belge de recherche et d’expertise des organisations de consommateurs. Soit le nouveau Crioc, Centre de recherche et d’information des organisations de consommateurs, définitivement dissous de fait par le gouvernement Michel qui avait bloqué tout subside.

► A lire aussi: la fin du Crioc

Les douze organisations de défense des consommateurs qui étaient représentées au Crioc intègrent donc le nouveau conseil d’administration de l’AB-Reoc. A savoir : la CSC, la FGTB, la CGSLB, la Ligue des familles, le MOC (équipes populaires), l’Alliance nationale des Mutualités chrétiennes, les Mutualités libérales, l’Union nationale des Mutualités socialistes, Test-Achats, et le VSZ (Verbraucherschutzzentrale).

Les missions de l’AB-Reoc fixées ce mercredi

Ce mercredi 10 juin, les membres du nouveau conseil d’administration devraient recevoir le contrat de gestion qui fixera les missions de l’AB-Reoc. L’AB-Reoc se verra en outre doté d’une subvention financière de la part des pouvoirs publics. « Les consommateurs doivent avoir une voix dans l’économie. Ils obtiennent cette voix par le biais des organisations de consommateurs qui les représentent. La performance de ces organisations nécessite un financement. Celui-ci existe dans la plupart des Etats membres européens. Les organisations de consommateurs ont mon soutien », a déclaré le vice-Premier Ministre. Lors du contrôle budgétaire, Kris Peeters a mis à disposition 500.000 euros pour le soutien des organisations de consommateurs.

Les organisations membres, qui défendaient fortement la nécessité d’un tel organe, devraient a priori se réjouir… Mais des réserves apparaissent déjà. Estelle Ceulemans, secrétaire fédérale FGTB, pointe notamment le sort du personnel et une subvention revue nettement à la baisse : « On passe de 1,7 million au départ avec Johan Vande Lanotte à 500.000 euros. Cela signifie que 5, 6 emplois vont pouvoir être conservés. C’est un vrai point noir pour nous : nous espérons que les autres membres du personnel vont pouvoir être recasés au sein du SPF Economie. Nous ferons tout pour soutenir cette nouvelle structure, même si elle a un format réduit. Il nous semble pourtant aujourd’hui plus nécessaire que jamais d’avoir un centre d’expertise capable d’aider le consommateur à s’y retrouver dans cette jungle consumériste. »

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous