« Les fake news sont un problème politique et de société »

<span name=cutline_content dam:org_class=paragraph displayname=cutline_content dam:orgTag=cci:cutline_content><p dam:orgTag=cci:p>Donald Trump a retourné</p><span xmlns:ccix=http://www.ccieurope.com/xmlns/ccimlextensions value=252 dam:orgTag=ccix:command></span><p dam:orgTag=cci:p> le sens de la fake news en accusant des journalistes - </p><span xmlns:ccix=http://www.ccieurope.com/xmlns/ccimlextensions value=252 dam:orgTag=ccix:command></span><p dam:orgTag=cci:p>ici un reporter de CNN -</p><span xmlns:ccix=http://www.ccieurope.com/xmlns/ccimlextensions value=252 dam:orgTag=ccix:command></span><p dam:orgTag=cci:p> de désinformation. </p></span><p dam:orgTag=cci:p><span name=cutline_credit_c dam:org_class=character displayname=LEGENDE_CREDIT dam:orgTag=cci:cutline_credit_c>reuters</span></p>

Donald Trump a retourné

le sens de la fake news en accusant des journalistes -

ici un reporter de CNN -

de désinformation.

reuters

- REUTERS

entretien

Face au péril grandissant que représentent les fake news pour nos démocraties, l’Europe a décidé de prendre le taureau par les cornes. La nouvelle commissaire au numérique, Mariya Gabriel, a reçu pour mission de la part de Jean-Claude Juncker de définir une stratégie de lutte contre la propagation de ces fausses informations. Un groupe d’experts est en cours de constitution et une consultation publique aura lieu afin de l’épauler dans cette tâche. La stratégie européenne sera présentée fin mars, début avril. Mariya Gabriel livre au « Soir » ses ambitions et pistes de réflexion.

Le principe de liberté d’expression est fondamental dans nos démocraties. Que peut faire l’Europe en matière de lutte contre les fakes news ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert