Denis

Van Weynbergh

se lance le défi

du Vendée Globe

<span name=cutline_content dam:org_class=paragraph displayname=cutline_content dam:orgTag=cci:cutline_content><p dam:orgTag=cci:p>Denis Van Weynbergh lors de la Transat Jacques Vabre à laquelle il a participé en 2013. </p></span><p dam:orgTag=cci:p><span name=cutline_credit_c dam:org_class=character displayname=LEGENDE_CREDIT dam:orgTag=cci:cutline_credit_c>WindRacer.</span></p>

Denis Van Weynbergh lors de la Transat Jacques Vabre à laquelle il a participé en 2013.

WindRacer.

C’est surexcité que le skipper Denis Van Weynbergh a annoncé ce vendredi lors d’une conférence de presse qu’il se lançait dans l’aventure folle du Vendée Globe 2020. Le Vendée Globe, c’est le tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance. Le vainqueur de l’édition précédente, le Français Armel Le Cleac’h, avait clôturé la boucle en 73 jours. Van Weynbergh, lui, espère boucler le tour en cent jours. Son objectif : « Se faire plaisir, terminer et naviguer propre. »

Pour avoir le droit d’être au départ, le skipper belge devra toutefois respecter les conditions de qualification prévues dans l’avis de course qui paraîtra début avril 2018. Mais d’ores et déjà la direction de la course est rassurante : « Il s’agit d’un skipper avec une approche sérieuse, dont le projet semble déjà assez construit. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert