Le Renard, communauté brassicole

<span name=cutline_content dam:org_class=paragraph displayname=cutline_content dam:orgTag=cci:cutline_content><p dam:orgTag=cci:p>Stéphane Vlaminck et Caroline Hofmans se sont lancés dans la brasserie, par passion et par contagion. </p></span><p dam:orgTag=cci:p><span name=cutline_credit_c dam:org_class=character displayname=LEGENDE_CREDIT dam:orgTag=cci:cutline_credit_c>J.-P. D.V.</span></p>

Stéphane Vlaminck et Caroline Hofmans se sont lancés dans la brasserie, par passion et par contagion.

J.-P. D.V.

Maître Renard, par l’odeur alléché… »

A Pécrot, la célèbre fable de La Fontaine a pris une autre tournure depuis qu’un ancien atelier de production de soupe a été transformé en une microbrasserie. Et au lieu d’un fromage, l’animal se pourlèche désormais les babines, selon les brassins, avec L’Adorée, une blonde dorée au gingembre, La Brunette, une brune épicée aux gousses de vanille, La Rousse de Poire, une ambrée fermentée au jus de poire, La Diablesse, une blanche épicée au piment d’Espelette, La Blondasse, qui doit changer de nom, une blonde légère fermentée au jus de pommes, et La Roublarde, une ambrée caramel qui, pour sa première année de production, vient de recevoir la Médaille de bronze de la catégorie « Pale & Amber Ale » du dernier Brussel International Beer Challenge. Mais le Renard n’oublie pas que tout flatteur vit aux dépens de ceux qui y goûtent… modérément.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite