Saint-Josse Deux échevins cités : Des adresses fictives ?

<P> <B>Charly Uyttendaele</B> fait partie de ces échevins « accusés » de domiciliation fictive. <NORMAL>photo pierre-yves thienpont.</NORMAL> </P>

Charly Uyttendaele fait partie de ces échevins « accusés » de domiciliation fictive. photo pierre-yves thienpont.

- lesoir

La révélation des domiciles fictifs de Roger Leclère, ancien président de la section locale du PS et ancien conseiller CPAS, semble délier les langues à Saint-Josse. Les noms d'élus ne résidant pas effectivement sur le territoire de la commune circulent de toutes parts. Parmi eux les échevins PS Charles Uyttendaele et Josée Vandenbemden. Leurs noms ont notamment été cités par La Dernière Heure mercredi.

Selon plusieurs sources, Charly Uyttendaele, échevin des classes moyennes, ne résiderait pas rue Amédée Lynen mais rue Ortélius (face au square Marguerite), sur le territoire de la Ville de Bruxelles. « Je suis domicilié rue Lynen mais j'habite rue Squailquin, commente l'échevin. Et je dispose d'une cave à vin rue Ortélius. » Des photos en notre possession montrent pourtant le nom de Charles Uyttendaele sur la boîte aux lettres et la sonnette de l'immeuble de la rue Ortélius. Il a aujourd'hui disparu mais le nom de son épouse y figure toujours.

Plainte contre X

Selon les rumeurs, Josée Vandenbemden habiterait quant à elle à Uccle, rue Papenkasteel. « C'est l'adresse du bureau de mon mari !, assure l'échevine. J'ai une maison rue Vonck. J'y paye mon prêt hypothécaire, mes factures de gaz et d'électricité. J'habite bien là. »

Du côté du CDH (opposition), des noms circulent aussi. Comme le conseiller Ibrahim Erkan, soupçonné de vivre à Woluwe-Saint-Lambert. Il justifie la situation par des problèmes personnels. « Ses explications nous semblent plausibles, commente Eric Jassin, chef de groupe CDH. Nous ne voyons pas de raisons de l'exclure. La loi ne prévoit pas le nombre de minutes par jour où l'on doit vivre dans un appartement ! »

Eric Jassin aussi est visé par la rumeur. « Dès 1998, j'ai subi ce genre de calomnies, explique-t-il. Des contrôleurs sont venus fouiller jusque dans mes poubelles ! Aujourd'hui, ça recommence. Alors que j'habite bien place Saint-Josse. » Eric Jassin déplore le climat de délation. « Je préfère me battre avec des idées qu'à coups de rumeurs... »

Jean-Demannez, le bourgmestre, dénonce lui aussi cette ambiance. Il porte plainte contre X pour atteinte à la vie privée. Selon la DH, Roger Leclère aurait été domicilié chez lui, il y a 20 ans. À cette époque, Leclère ne disposait pas de mandat. « Seuls certains agents communaux ou la police peuvent disposer d'informations aussi précises », regrette Jean Demannez. Concernant les domiciles des deux échevins cités : « devant les rumeurs, je charge la police zonale de mener un contrôle afin de vérifier les faits. »

Philippe Moureaux, président de la Fédération bruxelloise du PS, n'a pas souhaité réagir ce mercredi.