Dossier IT: un concours pour s’attirer les faveurs des geeks

© D.R.
© D.R.

L’informatique est omniprésente dans les entreprises, et les besoins en informaticiens sont immenses. Ils sont d’autant plus criants que le nombre de diplômés susceptibles de répondre à la demande du marché est insuffisant, depuis plusieurs années déjà. Parmi les recruteurs potentiels figure Sibelga, le gestionnaire des réseaux de gaz et d’électricité en Région de Bruxelles-Capitale, qui entend démontrer son attractivité auprès de ce public particulièrement convoité.

« Notre objectif pour 2015 portait sur une quinzaine de profils IT, et nous allons encore en recruter une dizaine en 2016 », commente Phallyne Tiv, responsable du recrutement. Les profils recherchés sont divers, et pointus : « business intelligence analyst », « IT Systems Team Leader », « Business Process Analyst Works », entre autres. Ils sont appelés à rejoindre un département appelé « IT & Business Transformation », qui compte une centaine de collaborateurs dédiés à soutenir, sur le plan informatique notamment, les projets de l’entreprise : nouveaux systèmes de gestion des relations avec la clientèle, de partage d’informations avec les autres acteurs du marché de l’énergie, notamment.

« Même si les missions de notre personnel IT sont intéressantes, elles ne sont pas connues en tant que telles, constate Phallyne Tiv. Notre cœur de métier étant le gaz et l’électricité, il est sans doute normal que nous ne rentrions pas directement dans la ligne de mire des informaticiens en quête d’un nouveau challenge. Mais ce n’est évidemment pas une raison pour nous en contenter, et nous avons décidé de nous montrer beaucoup plus proactifs dans notre communication envers eux. »

L’un des éléments de cette stratégie a pris la forme d’un concours, accessible via un site web dédié et fédéré sous la bannière : « Êtes-vous un IT Hero qui contribuera à la ville du futur ? »Lancé au mois de juillet, ce concours comporte une quinzaine de questions chronométrées, relevant à la fois de la culture générale en informatique et de compétences plus pointues puisqu’il s’agit aussi pour certaines d’introduire quelques lignes de codes. « Plusieurs centaines de personnes y ont participé dès le premier mois et le succès ne s’est pas démenti par la suite, assure Phallyne Tiv. C’est pour nous une manière originale d’attirer ce public, de l’inviter à consulter nos offres d’emploi et de lui glisser évidemment quelques messages sur notre attractivité. »

Aux yeux de la responsable du recrutement, le succès peut donc être au rendez-vous pour autant qu’un premier contact soit noué. « Ce qui importe pour un professionnel IT, c’est tout de même avant tout le défi qui lui est proposé, estime-t-elle. Or, des missions intéressantes ne se rencontrent pas uniquement dans des sociétés de consultance ou dans des entreprises directement labellisées IT. Nous avons, chez nous, de vrais enjeux, qui sont sans doute d’autant plus intéressants qu’ils intègrent aussi d’autres dimensions que purement informatiques : il faut comprendre le fonctionnement du marché, les attentes de nos clients, les souhaits exprimés par différents interlocuteurs en interne. »

Et de prendre pour preuve de cette attractivité le faible niveau de turnover dans ce département. « Le package salarial joue sans doute aussi, conclut Phallyne Tiv. Le secteur de l’énergie a bonne réputation de ce point de vue, et nous proposons toute la gamme des avantages extralégaux, y compris des avantages tarifaires sur la facture d’énergie. Nous investissons aussi beaucoup dans la formation, qui constitue un élément auquel sont attentifs de nombreux candidats. »