Les exclus seront aux premières loges de la nouvelle économie!

inconnu

Avec notre équipe « Smart Inclusion », nous avons analysé 130 projets d’inclusion sur 4 continents. Les plus performants, et parfois même économiquement autonomes. Nous avons été totalement surpris de ce que nous avons découvert…

Cela nous a fait penser à la parabole où les derniers deviennent les premiers. Les exclus de l’habitat, du travail, de la santé, de la citoyenneté, etc. bref tous ceux qui se sentent « en marge » des courants forts de la société.

Nous avons découvert des choses là où personne n’a envie d’aller voir. Un choc.

Peut-être que le verset 16 du chapitre 20 de l’évangile de Matthieu deviendra une prophétie… « les derniers deviendront les premiers »…

1. Nous n’avons pas trouvé de définition et catégorisation exclusive et exhaustive, limites claires entre qui est inclus ou exclus, et surtout, de qui décide de ces limites. Ni de jugement sur ce qui est bien ou mal. Et, chacun est exclu de quelqu’un d’autre en réalité… et chacun est inclus dans au moins quelque chose… ‘La normalité’ n’est pas réelle. Il y a de la valeur dans l’exclus… l’exclusion est une expérience de vie et non pas un « état problématique ».

► Nous changeons notre perception de l’exclusion pour toujours.

2. Nous n’avons pas trouvé de travail ou vade-mecum global holistique, scientifique et académique sur les définitions, meilleures pratiques, clusterisations et principes. nous sommes dans une confusion par rapport à toutes les formes d’exclusion.

► Nous sommes ravis d’écrire l’histoire avec eux. Les exclus deviennent auteurs de l’avenir.

3. « Laudato Si », la dernière encyclique, ne contient aucune proposition ou méthodologie concrète et pragmatique, alors que l’inclusion est le grand sujet du Pape François.

► Nous sommes en train de produire ces méthodes. On verra comment elles seront reçues par le Vatican :-)

4. Les meilleurs projets (performants et économiquement viables), restent en dessous des radars et sont portés par les gens les plus humbles. Ils ne se mettent pas en avant. Ça vaut la peine d’aller les chercher et d’en apprendre : les questionner, s’y intéresser, décoder leurs valeurs et méthodes.

► Nous allons exposer tout ça.

5. Dans les meilleurs projets, les exclus jouent un rôle clé. Quand ils font partie du projet – et pas seulement comme bénéficiaires – la performance est la meilleure.

► Nous allons montrer qu’ils ne doivent pas être sauvés, mais simplement de jouer leur partition dans leur propre histoire.

6. Les projets les plus intéressants, créatifs et performants – tout en étant les moins coûteux pour la communauté – se trouvent dans les pays en développement, en guerre ou dans des grands besoins. Moins il y a de ressources, plus la créativité, inventivité et intelligence « smart » est élevée pour répondre aux besoins. L’argent n’est pas nécessairement la meilleure ressource.

► Nous allons là où personne ne veut aller, et trouverons des pépites d’or de valeur et inventivité humaine.

7. Les méthodes les plus étranges, originales ou humbles, du bout du monde, peuvent être appliquées dans des entreprises du monde occidental. Inclure les employés dans un projet d’entreprise, avec clients et parties prenantes, répond exactement aux mêmes principes que l’inclusion de SDF ou ex-prisonniers dans un projet de vie.

► Nous copy-pasterons les méthodologies smart pour que les entreprises puissent les utiliser.

8. Les méthodes les plus étranges, originales ou humbles, du bout du monde, peuvent même être appliquées dans la gestion des villes du monde occidental. En alignant les stratégies les plus smart sur la santé, mobilité, habitat, agriculture, etc, les gouvernements pourront remplir les mêmes fonctions à une fraction du prix. Il n’y a pas grand-chose à réinventer…

► Nous créons une feuille de route pour les gouvernements et villes.

9. Les alliances de projets avec acteurs traditionnels (entreprises, gouvernements) créent des ponts performants. Les plus grands succès viennent d’alliances stratégiques où les ressources sont utilisées de façon smart au service de nobles causes.

► Nous construisons des contrats et approches pour partager ressources et excellences.

10. La prise de risque des vrais acteurs de changement : les meilleurs projets sont portés par des gens qui sont poussés par le sens, par leur rêve, une intuition forte. Ils créent des nouvelles opportunités en transformant les problèmes et la souffrance en valeur unique. Leur ténacité et leur vision marquent les esprits et les cœurs de chacun qui croise leur chemin.

► Nous montrerons leur aspect unique afin d’en inspirer les autres.

11. L’inconscience des masses par rapport aux enjeux, de la bombe à retardement de l’exclusion et les opportunités qu’elle porte en elle, et des solutions « smart » : les masses sont encore hypnotisées par la masse d’information sur les réseaux et dans les médias, ainsi que par les urgences de leurs vies et la peur de perdre les acquis et le conditionnement ancien.

► Nous amenons les preuves, des débuts de solutions et du lobby.

Tous ces éléments sont dérangeants, mais porteurs d’une force nouvelle. L’exclus conscient devient acteur d’alchimie, de transformation, de transition humaine. Mis bout à bout, toute cette intelligence nous montre clairement que l’avenir est dans la mise en mouvement d’une nouvelle intelligence humaine.

Suite prochainement…

Michel de Kemmeter

Isaline Delforge

Charlotte Deleval

Céline Bouton