Attentats de Bruxelles: les frères El Bakraoui identifiés comme kamikazes

Les dernières informations en direct sur mobile

L’ESSENTIEL

Les frères Khalid et Ibrahim El Bakraoui ont été formellement identifiés comme deux des kamikazes, le premier dans le métro, le second à l'aéroport.

Le second kamikaze de Zaventem n'est pas encore identifié.

Une personne, présente à l'aéroport avec une charge explosive, est toujours en fuite.

Ibrahim El Bakraoui a laissé un testament audio où il indiquait « ne plus savoir quoi faire ».

Le parquet fédéral, l’Ocam et la commissaire générale Catherine De Bolle et le centre de crise ont communiqué les derniers détails de l’enquête. Najim Laachraoui n’a effectivement pas été arrêté, comme l’indiquaient par erreur certains médias.

Voir la vidéo sur mobile

Sur l’attaque de l’aéroport de Zaventem : 2 kamikazes

Une première bombe a explosé à 7h58. La seconde explosion s’est produite 37 secondes plus tard.

La police a diffusé la photo montrant les trois suspects : l’homme au milieu de l’image a formellement été identifié comme étant Ibrahim El Bakraoui, 29 ans, de nationalité belge. Il est l’auteur de l’un des deux attentats suicide perpétrés à Brussels Airport. Ibrahim, né le 9 octobre 1986, avait été condamné, le 30 septembre 2011, à 9 ans de prison, pour une tentative de braquage qui avait très mal tourné, le 30 janvier de cette année-là, dans une agence de la Western Union, boulevard Adolphe Max, à Bruxelles.

L’homme de gauche n’a pas encore identifié. Le 3e individu, portant la veste claire et un chapeau est en fuite et «  activement recherché  ». Le parquet n’a pas confirmé s’il pouvait s’agir de Najim Laachraoui. Cet homme non identifié a déposé un grand sac avant de fuir. Ce sac a explosé «  en raison de la grande instabilité des explosifs à l’intérieur  », heureusement sans faire de victime supplémentaire. «Son sac contenait la charge explosive la plus importante», a précisé le procureur fédéral belge Frederic van Leeuw

Un testament audio dans une poubelle

Grâce au précieux témoignage du chauffeur de taxi qui a transporté les terroristes mardi matin à Brussels Airport, les enquêteurs ont mené une perquisition au 4, rue Max-Roos. «15 kilos d’explosif de type TATP, 150 litres d’acétone, 30 litres d’eau oxygénée, des détonateurs, une valise remplie de clous et de vis ainsi que du matériel destiné à confectionner des engins explosifs», ont été découverts dans l’appartement conspiratif.

Deux autres perquisitions n’ont rien donné dans la même rue. Cependant, un ordinateur a été trouvé dans une poubelle. Le kamikaze Ibrahim El Bakraoui a laissé sur cet ordinateur un testament audio où il affirmait «  être dans la précipitation car recherché de partout, ne plus savoir quoi faire et ne pas vouloir se retrouver dans une cellule à côté de lui  ». Qui est « lui » ? Tous les regards sont tournés vers Salah Abdeslam, arrêté vendredi.

Une quatrième perquisition, toujours à Schaerbeek, a permis l’interpellation d’un suspect actuellement entendu. Une cinquième a mené à une interpellation à Haren, mais la personne a été relâchée.

Sur l’attaque du métro : un kamikaze à Maelbeek

Le parquet a indiqué que l’attaque du métro Maelbeek était un attentat suicide. C’est Khalid El Bakraoui (27 ans), le frère d’Ibrahim, absent de la photo prise à Zaventem, qui s’est fait exploser. Khalid, avait écopé d’une peine de 5 ans, en 2012, pour des faits de vols avec violence.

Comprendre «qui est qui» sur l’image diffusée par la police sur mobile

Lire aussi 769181728714522626