Salah Abdeslam placé à l’isolement dans la prison de Fleury-Mérogis (vidéo)

Salah Abdeslam, le suspect clé des attentats de Paris remis mercredi aux autorités judiciaires françaises, sera incarcéré dans un quartier d’isolement de la prison de Fleury-Mérogis, située à une trentaine de kilomètres au sud de Paris.

Fleury-Mérogis est réputée comme étant le plus grand centre pénitentiaire d’Europe, avec une capacité de près de 3.000 détenus. En France, des unités sont spécialement dédiées aux détenus radicalisés.

Le préau de la prison. © Eric Feferberg, AFP
Le préau de la prison. © Eric Feferberg, AFP - AFP
Une vue générale de la prison de Fleury-Merogis. © Eric Feferberg, AFP
Une vue générale de la prison de Fleury-Merogis. © Eric Feferberg, AFP - AFP

«  Il sera pris en charge par une équipe de surveillance dédiée, composée de surveillants aguerris, formés à la détention des personnes réputées dangereuses  », a précisé Jean-Jacques Urvoas, le ministre français de la Justice.

Salah Abdeslam, détenu médiatisé qui nécessite une surveillance renforcée, sera placé à l’isolement. «Deux surveillants aguerris ayant suivi une formation spécifique concernant les détenus à la réputation dangereuse seront attachés à sa surveillance», a ajouté un permanent syndical UFAP (Union fédérale autonome pénitentiaire).

Salah Abdeslam a été transféré en hélicoptère par les membres du GIGN. Son mandat d’arrêt lui a été notifié à son arrivée à 09h05 sur le territoire français.

Il est «  soucieux de s’expliquer  », a indiqué son nouvel avocat français, Frank Berton. «  Ce qui m’importe, c’est qu’il ait un procès équitable et qu’il soit condamné pour les choses qu’il a faites et non pour les choses qu’il n’a pas faites  ».

Le seul survivant des commandos djihadistes qui avaient tué 130 personnes à Paris et dans sa banlieue avait été arrêté le 18 mars à Bruxelles après plus de quatre mois de cavale. Les autorités françaises avaient délivré un mandat d’arrêt européen le 19 mars pour qu’il soit transféré en France.

Ci-dessous, les images de son arrivée mercredi à 11h au palais de Justice de Paris (voir la vidéo sur mobile)