Du Mont des Arts aux Marolles, les dix projets pour faire vibrer Bruxelles

Un projet a été retenu pour chacun des dix quartiers commerçants du Pentagone. © D.R.
Un projet a été retenu pour chacun des dix quartiers commerçants du Pentagone. © D.R.

Ils étaient 372 projets au départ, près de 30.000 internautes en ont éliminé par vote 332, un jury en a conservé dix à l’issue d’un week-end marathon où le dernier carré a pu réaliser le prototype de son idée, avec l’aide de conseillers. Et voilà : les dix lauréats du concours Make.Brussels sont désormais connus. Dès ce mois de juin, grâce aux 30.000 euros qui leur sont offerts par la Région, ils se lanceront dans la réalisation de leur projet pour rendre de la joie à notre ville.

Rappelons que c’est à l’initiative du ministre bruxellois de l’Economie Didier Gosuin (Défi) que l’Agence régionale du commerce Atrium avait lancé l’idée, en collaboration avec la Ville de Bruxelles : un appel à projets pour mettre du baume au cœur des Bruxellois à la suite des tragiques attentats du 13 novembre, puis du 22 mars. Il s’agissait de proposer une action pour valoriser l’image du centre-ville dans un des dix principaux quartiers commerçants du Pentagone : Dansaert, Rue Neuve, Sainte-Catherine, Saint-Jacques, Midi/Lemonnier, Mont des Arts, Notre-Dame-aux-Neiges, Grand-Place, Marolles et Sablon.

« J’ai été fortement marquée par l’enthousiasme des Bruxellois et cette envie de regarder plus loin », déclarait vendredi soir à l’ouverture de ce week-end marathon l’échevine du Commerce à la Ville de Bruxelles Marion Lemesre (MR). Qui, du coup, n’a pas voulu laisser les porteurs de projets non-retenus sans espoir : « J’ai pu entendre et comprendre certains sentiments de déception émis par les associations de commerçants. J’en ai fait part à Arnaud Texier, le directeur d’Atrium, qui est bien conscient du problème. Aussi, l’idée serait d’analyser les projets non-retenus et d’unir nos forces, Ville et Région, pour repêcher un ensemble de projets des associations de commerçants et les projets non-retenus qui sont soutenus par les commerçants », a-t-elle annoncé.

En attendant, voici les dix lauréats.

1 Marolles : Alors on zwanze (928 votes). C’est une exposition de photos qui promet d’être rigolote qui a ici été retenue. La juxtaposition de portraits de Marolliens réalisés en 1966 par Daniel Storz avec ceux réalisés en 2016 par Vincent Peal. Des photos qui parleront, zwanzeront et raconteront « 50 ans d’histoire(s) des Marolles dans une ambiance chaleureuse à l’image de celle du quartier ».

2 Dansaert : Kring Café Vélo (818 votes). Boire un verre, manger un bout tout en réparant son vélo ou en assistant à un événement culturel : le projet propose un concept dans l’air du temps, qui fera également la promotion et la vente de produits belges et bio, qui ambitionne en outre de devenir « un pont entre le nord et le sud de Bruxelles », et « le lieu fédérateur des défenseurs d’une mobilité intelligente. »

3 Mont des Arts : Nationa(a)l talent hole (735 votes). Puisque la capitale regorge de talents, montrons-les. Un pavillon sera construit autour du puits de lumière des Musées de Beaux-Arts d’où jailliront de multiples talents belges, pour montrer que le « hell hole » (trou de l’enfer) bruxellois cher à Donald Trump recèle bien des créateurs. Expositions, concerts et performances feront vibrer le lieu. De nombreux artistes apporteront leur concours à l’expérience, tels les Girls In Hawaii, Tim Van Steenbergen, Elvis Pompilio, An Pierlé, Bilall Fallah & Adil el Arbi, Jean-François d’Or, etc.

4 Sainte-Catherine : Sainte-Cath-Sur-Mer (645 votes). Des voiliers en modèle réduit sillonneront le plan d’eau de la place Sainte-Catherine cet été. Ils seront mis gratuitement à la disposition des enfants et des adultes qui auront envie de s’exercer virtuellement à naviguer sur la grande bleue.

5 Midi-Lemonnier : Entramie (642 votes). Ce projet part d’un constat : il s’en passe des scènes de vie dans un tram ! Les concepteurs inviteront donc les usagers du tram à filmer ces scènes qu’ils captent ou qu’ils imaginent, et à les partager. Mises bout à bout, ces petites séquences formeront un film qui sera projeté à la gare du Midi et à Lemonnier.

6 Saint-Jacques : La Ligne (536 votes). Rendre les stations de métro Anneessens et Bourse plus accueillantes n’est pas difficile. En faire des espaces d’art est un beau défi. Celui que vont pouvoir relever les porteurs de ce projet, qui feront appel à des collectifs et des artistes pour qu’ils viennent customiser les lieux. Les concepteurs rêvent de mettre en avant les enjeux liés aux nouvelles technologies.

7 Sablon : The Sound of Chocolate (525 votes). Ce projet s’annonce amusant pour les touristes, notamment. Il paraît qu’il est scientifiquement établi que l’ouïe peut influencer le goût. Il sera donc proposé aux consommateurs de goûter à des chocolats en écoutant certains sons, leur permettant ainsi d’expérimenter quel son leur fait découvrir quelle saveur.

8 Grand-Place : L’Arbre à Palabres (422 votes). Evoquant la tradition africaine de la conciliation qui se pratique sous un arbre sacré, le projet ambitionne de créer une installation urbaine monumentale près de la Bourse. Un lieu où s’asseoir, se rassembler, et qui invite à parler. « L’élément annonciateur d’une véritable pépinière urbaine dans tous les quartiers alentours », rêve le porteur du projet.

9 Notre-Dame-Aux-Neiges : Melting Pots (292 votes). La jolie place de la Liberté, si tranquille et heureusement méconnue sauf des habitués, accueillera dès le mois de juin un nouveau marché. C’est sur ce projet que se greffera en septembre Melting Pots, qui proposera un concept de « street food » alimenté par les restaurants du quartier.

10 Rue Neuve : Stryty (191 votes). Il s’agit d’une application qui informera sur le shopping dans l’artère commerçante. Une plateforme de publicité locale. Le programme est conçu pour pouvoir être utilisé par tous les quartiers dans toutes les villes.

Il ne reste plus qu’à aller voir tout ça cet été.