Voici tout ce qu’il faut savoir sur les orages

©Belga
©Belga - BELGA

La nature peut parfois être très violente. Pour preuve, les nombreux orages déchirant les paysages de certaines régions et causant de nombreux dégâts.

Entretien avec Marc Vandiepenbeeck, météorologue à la retraite de l’Institut royal de météorologie (IRM), pour comprendre ces phénomènes aussi beaux que dangereux.

Comment se forment les orages ?

« Ils se forment par un contraste thermique fort à l’intérieur d’un nuage. Lorsqu’il fait chaud, l’air devient humide et donne lieux à des précipitations abondantes. Ces précipitations sont toujours très localisées. Ce contraste thermique développe alors un cumulonimbus. Ce nuage, annonciateur d’orage, est quasi impossible à prévoir. Les météorologues peuvent le suivre, mais seulement après qu’il se soit formé. Les prévisions se font donc tardivement et sont souvent erronées. »

30.000 °C

La foudre, c’est quoi ?

« Le contraste thermique crée des particules dans le nuage appelées ‘ions’. Ceux-ci peuvent être chargés positivement ou négativement. C’est cette différence, positif-négatif, qui donne lieux à une décharge électrique. La même décharge que vous pouvez observer lorsque vous branchez votre chargeur sur une prise.

La foudre, c’est un ‘éclair’, dont la température avoisine les 30.000ºC, et un ‘son’, le tonnerre.

La foudre peut se produire à l’intérieur d’un même nuage, entre deux nuages ou bien entre un nuage et le sol. C’est ce dernier phénomène qui est le plus dangereux pour l’Homme et qui peut parfois lui coûter la vie.

Le tonnerre, lui, provient d’un brusque changement de pression dans l’air, provoquant ainsi une onde de choc sonore audible par l’oreille humaine. »

Pourquoi voit-on l’éclair avant d’entendre le tonnerre ?

« Ce phénomène est lié à la différence entre la vitesse de la lumière et celle du son. La lumière se propage à près de 300 millions de mètres par seconde, le son à seulement 340 mètres par seconde. C’est pourquoi la lumière émise par la foudre se voit instantanément alors que le son ne s’entend que quelques secondes plus tard.

Cette différence de vitesse entre le son et la lumière permet de savoir à quelle distance vous vous trouvez d’un orage. En effet, si vous divisez le nombre de secondes écoulées entre l’éclair et le tonnerre par 3,3, vous obtiendrez cette distance en kilomètre. Ou, pour faire simple, retenez que trois secondes donnent environ un kilomètre. »

La position de la grenouille

Comment se protéger de la foudre ?

« Tout d’abord, mieux vaut courir que marcher car avec les deux pieds sur le sol, vous risquez d’être plus fortement frappé par la foudre.

Ensuite, retenez que la foudre est « flemmarde ». Elle frappe en effet au plus proche d’elle. C’est-à-dire, au plus haut pour nous. Ne restez donc pas sous un poteau ou sous un arbre. Et, si vous vous trouvez sur un sommet ou en plaine, adoptez la position dite de la « grenouille » : accroupi, replié sur vous-même et sur la pointe des pieds pour être le moins possible en contact direct avec le sol.

Si votre maison possède un paratonnerre, vérifiez que celui-ci soit bien relié au sol et que le câble soit sans cassure pour éviter tout risque d’incendie.

Si vous êtes à proximité de votre voiture, n’hésitez pas à vous y réfugier. Celle-ci agit comme une cage de Faraday, elle vous isole de toute influence des champs électriques extérieurs.

En cas de fortes pluies, les risques d’inondations ou de crues augmentent, parfois très rapidement. Ne restez donc pas à proximité d’un cours d’eau qui pourrait emporter tout sur son passage, et préférez vous réfugier en hauteur. »