Des Québécois soutiennent le «non» au Ceta: «Chapeau, les Wallons!»

Edition numérique des abonnés

Si Chrystia Freeland, la ministre du Commerce international, s’est montrée attristée et déçue à la suite de l’échec des négociations du Ceta vendredi dernier, ce n’est pas le cas de tous les Canadiens. Ainsi, le Journal de Montréal soutient la décision du parlement wallon dans un article intitulé : « Chapeau, les Wallons ».

« La Wallonie vient tout juste d’envoyer un formidable message aux « élites » mondialisées, qu’elles soient d’Europe, du Canada et même du Québec, à l’effet que ses diktats et ultimatum ne l’impressionneront pas, tant et aussi longtemps que ses demandes ne seront pas respectées », commence l’article.

La « gentillesse » du Canada

Le journal montréalais n’y va pas de main morte avec la ministre Freeland, qui s’était montrée très émotive vendredi à l’annonce de l’échec des négiociations sur le Ceta. « L’UE n’est pas capable maintenant d’avoir un accord international, même avec un pays qui a des valeurs si européennes que le Canada, même avec un pays si gentil, si patient », avait-elle déclaré. « Bien entendu, les Belges auraient dû renoncer à leurs intérêts fondamentaux au nom de la « gentillesse » du Canada… », écrit le journal.

Simon-Pierre Savard-Tremblay, l’auteur de cet article, termine par ces mots : « La saine méfiance, qu’il faut impérativement maintenir, n’empêche cependant pas de savourer les victoires quand elles se présentent à nous. Pour ma part, j’irai déguster une bonne bière tout à l’heure. Une bière belge, évidemment. ».

Et le journal de Montréal n’est pas le seul. Les tweets en soutien à Paul Magnette et la Wallonie se multiplient.

Lire aussi 790533556426665984

Lire aussi 790533556426665984