Quel est le mot nouveau de 2016?

Edition numérique des abonnés

Chaque année, des néologismes apparaissent et se propagent. Ils peuvent être de forme (un nouveau mot) ou de sens (un mot existant prend une nouvelle signification). Ces nouveaux mots entrent dans la langue par l’usage qu’en font ceux qui la parlent, tandis que les dictionnaires ne les ont pas encore répertoriés.

L’an dernier, c’est le verbe «spoiler» qui avait été élu par les lecteurs du Soir. Il s’était imposé devant le substantif « ubérisation » et un autre verbe, « (s’)enjailler ». Pour la petite histoire, on peut dire que les internautes ont eu le nez fin, puisque les trois mots ont été repris dans le Petit Robert 2017, sorti en mai dernier.

Quels sont les mots que vous avez vu émerger cette année ? Le Soir, en partenariat avec l’UCL (sous la houlette de notre chroniqueur Michel Francard), vous propose de les partager via le formulaire ci-dessous.

Comment ça marche ?

► Il s’agit donc de proposer :

- un mot (ou locution, pas une citation ou un proverbe)

- nouveau (pas attesté dans la plus récente édition des dictionnaires usuels Petit Robert et Petit Larousse)

- de l’année (qui a connu une diffusion significative en 2015).

On pourrait par exemple imaginer que le mot « trumpisation » rencontre ces trois critères...

N’oubliez pas de donner une courte définition de ce mot et son origine.

►Partenaire de l’opération, le centre de recherches de l’UCL Valibel – Discours et variation analysera tous ces mots et procédera à une première sélection, début décembre, pour ne garder que ceux qui répondent aux critères définis ci-dessus.

► Cette liste sera soumise à un jury composé de personnalités du monde des lettres qui se réunira pour en garder dix sur base de leur originalité et leur forme sonore et graphique.

►Jusqu’à la fin du mois de décembre, vous pourrez voter pour élire parmi ces dix néologismes LE mot de l’année 2016.

Participez sur mobile.