Des pouvoirs renforcés pour Europol dès le 1er mai

Edition numérique des abonnés

L’agence de police européenne Europol va pouvoir intensifier ses efforts pour lutter contre le terrorisme, la cybercriminalité et d’autres infractions pénales, grâce à de nouvelles règles de gouvernance qui entrent en vigueur ce 1er mai 2017.

Europol pourra plus facilement créer des unités spécialisées afin de réagir sans délai «à des menaces émergentes dans le domaine du terrorisme et d’autres formes de criminalité grave et organisée».

Le texte prévoit également des règles claires sur les unités ou centres qui existent déjà, comme l’unité de signalement des contenus sur Internet ou le centre européen de la lutte contre le terrorisme, qui a débuté ses travaux en janvier 2016.

Dans certains cas, l’agence aura par ailleurs la possibilité d’échanger des informations avec des entités privées telles que des entreprises ou des ONG. Elle pourrait par exemple être en mesure de contacter le réseau social Facebook pour lui demander de supprimer une page web gérée par l’État islamique.