Neige: 1.650 km de files sur les routes ce matin, un record (vidéos)

Les ralentissements dus aux précipitations hivernales se résorbent doucement après une heure de pointe très difficile où l’on a comptabilisé plus de 1.650 km de ralentissements sur l’info trafic du Soir, ce qui constitue un record absolu en la matière a annoncé Touring Mobilis. À midi, on recensait encore un peu plus de 100 km de ralentissements. Toujours, selon Touring, le trafic devrait être moins compliqué ce soir.

Les tunnels de la petite ceinture de Bruxelles ont, quant à eux, été rouverts à la circulation après avoir été fermés. «<UN>Bien qu’elle ne soit plus aussi dense qu’à l’heure de pointe, la circulation sur les principaux axes routiers de la capitale reste difficile<UN>», a précisé Camille Thiry, porte-parole de Bruxelles-Mobilité.

De nombreux accidents malgré les épandages

La police fédérale de la route a recensé de nombreux accidents et de camions en ciseaux sur les principaux axes routiers du pays. Une personne a perdu la vie mardi matin dans un accident de la route survenu dans la station balnéaire du Coq (Flandre occidentale). Une voiture a embouti une épandeuse à un carrefour. Le passager du véhicule a perdu la vie et le conducteur, grièvement blessé, a été transporté par hélicoptère à l’hôpital.

La situation sur les routes est problématique dans et autour de Bruxelles, a indiqué Touring Mobilis. Si les provinces de Namur et de Luxembourg sont relativement épargnées par les grands embarras de circulation, ce n’est pas le cas de la région de Liège.

En Flandre, c’est autour d’Anvers que l’on rencontre le plus d’embarras de circulation. Des ralentissements ont également été constatés à proximité de Gand.

Des épandages ont bien eu lieu mais « les circonstances étaient exceptionnelles et avec la meilleure volonté, on n’aurait pas pu faire grand-chose d’autre », a commenté le porte-parole de Touring.

Les camions peuvent rouler en Belgique, pas en France

La frontière vers la France est interdite aux poids lourds. En Belgique, la circulation des camions n’a pas été interdite. De nombreux camions en ciseaux perturbent la circulation routière. Aucune restriction de circulation des poids lourds de plus de 13 mètres ou l’activation d’un itinéraire de contournement du massif ardennais n’est planifiée.

La Cellule d’Action Routière (CAR) composée du Centre régional de crise de Wallonie (CRC-W), de la Police Fédérale de la route et du centre Perex a décidé de déclencher la phase de pré-alerte routière depuis lundi 20 heures. La phase de pré-alerte routière consiste à maintenir la mobilité par le recours à des moyens complémentaires : rappel des engins de déblocage, traitement spécifique des côtes à risque et renforcement des actions d’épandage (travail en cascade des épandeuses). Elle permet aussi la mobilisation de forces de police supplémentaires.

Chaos sur le rail

La circulation est fortement perturbée sur le rail. La circulation de tous les trains partant et allant à Bruxelles, où la neige continue à tomber, a été temporairement suspendue en milieu de matinée pour désengorger le trafic, a annoncé le gestionnaire du réseau, Infrabel.

On a enregistré une moyenne d’1h30 de retard sur le réseau belge. De nombreux retards sont notamment dus à des problèmes d’aiguillage. Consultez le site railtime.

Les trains entre la Belgique et la France ont été supprimés<UN>: pas de Thalys, pas de TGV.

La circulation des trains Eurostar entre la France et la Grande-Bretagne a été suspendue.

Le trafic vers l’Allemagne est aussi perturbé.

Quasi aucun bus en Wallonie

Le réseau du TEC est quasiment à l’arrêt. «  À l’exception de Verviers, du sud du Luxembourg et du métro de Charleroi », notre réseau est effectivement à l’arrêt, a indiqué Stéphane Thiery, son porte-parole.

« Partout ailleurs, les lignes de bus sont supprimées, et si des véhicules sont effectivement sortis, ils circulent avec beaucoup de difficultés, notamment à cause des automobilistes et des camions coincés par la neige  », a-t-il ajouté.

Les différents TEC ont déclenché leurs plans intempéries. « Nous atteignons le niveau 4, soit le niveau ultime synonyme de véhicules ne sortant pas des dépôts, presque partout ce mardi matin, à l’exception donc de Verviers, du sud du Luxembourg et du métro de Charleroi », a encore précisé le porte-parole du TEC.

Aucune amélioration n’est attendue avant le début de l’après-midi. La situation devrait s’améliorer lorsque les chutes de neige seront moins importantes et que les routes seront davantage déneigées, a conclu Stéphane Thiery.

Le site du Tec.

La circulation des bus perturbée à Bruxelles

À Bruxelles, les lignes de bus et de trams de la Stib étaient toujours fortement perturbées à la mi-journée. La plupart des lignes de bus sont déviées ou limitées et le centre-ville n’est pas desservi. Les lignes de trams 62 et 97 ne sont pas exploitées. Des retards importants sont cependant à prévoir sur les autres lignes.

Par ailleurs, les lignes de bus 41, 43, 63, 65, 66, 72, 75, 76, 77, 79, 87, 89 et 95 ne sont pas exploitées.

Les métros roulent normalement mais des retards sont également à prévoir.

Le site de la Stib.

L’aéroport de Liège Airport rouvert

L’aéroport de Brussels Airport fonctionne normalement et aucun problème ne devrait survenir dans la matinée ou l’après-midi, a indiqué Jan Van der Cruysse de Brussels Airport mardi matin.

D’importants retards sont actuellement enregistrés à Brussels South Airport (aéroport de Charleroi) et « la situation ne va pas en s’améliorant », a indiqué son porte-parole, David Gering.

Liege Airport a quant à lui tout simplement dû fermer ses portes. Liege Airport a annoncé vers 11h30 qu’il avait rouvert sa piste. La piste de Liege Airport avait été fermée mardi vers 08h30. Les équipes de l’aéroport sont actives depuis lundi soir sur le tarmac pour dégager la neige de la piste.

Le réseau de téléphonie mobile surchargé

Les opérateurs de téléphonie mobile ont observé une surcharge du réseau à certains endroits ce mardi matin. Mobistar évoque une hausse de 40 % du nombre de SMS et de 30 % du nombre d’appels. Chez Proximus, le nombre d’appels a lui doublé par rapport à un mardi habituel. En cas de saturation du réseau, les appels vers le 112 restent prioritaires.