Six nouveaux hébergements touristiques ont hérité du label "Clé Verte" à Bruxelles

Edition numérique des abonnés

Face à l'intérêt croissant d'acheteurs institutionnels et de certains visiteurs pour des produits touristiques plus verts, et à la multipliction des écolabels, Christos Doulkeridis a souhaité instaurer un label clair et reconnu. Au terme d'une procédure d'analyse indépendante, son choix s'est porté fin 2010 sur le label international "Clé Verte" représenté en Wallonie et à Bruxelles par la Fédération Inter-Environnement Wallonie (IEW). La labellisation est organisée deux fois par an. La Clé Verte est octroyée pour un an et les labellisés doivent faire preuve d'une amélioration continue, d'année en année, en matière de gestion environnementale. Actuellement, le secteur hôtelier bruxellois compte déjà près de 2.500 chambres "Clé Verte", soit près de 16% des chambres hôtelières reconnues par la CoCof. Au niveau de l'hébergement pour jeunes, près de 80 % de la capacité d'accueil est concernée, le label distinguant désormais 4 des 5 auberges et centres bruxellois reconnus par la CoCof soit 4/5èmes des lits disponibles. Les labellisés du "premier cru" 2013 sont le Diamant Brussels Conference & Business Centre (Bd. A. Reyers 80, 1030 Bruxelles), le B&B Chambre Chocolat (145 rue de la Cambre, 1150 Bruxelles), le Méridien Bruxelles (Carrefour de l'Europe 3, 1000 Bruxelles), l'auberge de Jeunesse de Bruxelles-Génération Europe (4 rue de l'Eléphant, 1080 Bruxelles), le Foyer Européen (17 rue Traversière, 1210 Bruxelles) et le Sleep Well Youth Hostel (23 rue du Damier, 1000 Bruxelles). Sept hébergements ont par ailleurs vu leur labellisation renouvelée.