Wathelet: «La Belgique va mieux fonctionner qu’avant»

Melchior Wathelet, le secrétaire d’Etat aux Réformes institutionnelles
Melchior Wathelet, le secrétaire d’Etat aux Réformes institutionnelles

Melchior Wathelet, le secrétaire d’État aux réformes institutionnelles, était l’invite de la Première et de Bel RTL. Mardi soir, Elio Di Rupo et les huit présidents de partis ont bouclé la 6e réforme de l’État.

« Un accord All-in »

Pour Melchior Wathelet, la Belgique va mieux fonctionner qu’avant. « J’étais dans le précédent gouvernement dans lequel on parlait de sonnette d’alarme, de conflits d’intérêts. C’était à qui pouvait le mieux embêter l’autre communauté ou l’autre région. Ici en l’espace de deux années, on vient d’avoir un accord institutionnel maintenant transformé en plus 1.000 pages juridiques qui ont fait l’objet d’un accord entre huit partis qui représentent 2/3 du Parlement ».

« C’est un accord « All-in » », a expliqué M. Wathelet aux radios. « On met de côté tout ce qui nous ennuie en Belgique depuis des années (compétences usurpées, cotisations des pensions, etc.). On arrête de trouver les moyens de se quereller l’un l’autre. On met de côté tous les litiges qui sont encore pendants entre l’État fédéral, les Régions et les Communautés. On repart d’une page blanche. On vient avec des solutions pour les citoyens plutôt que de se quereller l’un l’autre »

« Nous avons un accord pour soldes de tout compte apaisant pour l’ensemble des entités du pays », a tenu à signaler M. Wathelet.

« La plus grande réforme de l’État »

« En terme de montant et de financement, c’est la plus grande réforme de l’État de l’histoire », a déclaré le secrétaire d’État sur la Première. Pour rappel, les entités fédérées disposeront d’une plus grande autonomie et de compétences accrues. Le montant total des transferts atteint 20 milliards d’euros. Les moyens propres des Régions et Communautés passeront de 45 à 65 milliards d’euros, soit une augmentation de plus de 40 %.

« Ce sont aussi les textes juridiques qui ont été écrits les plus vite », a tenu à préciser Melchior Wathelet sur la Première.

« Chaque Région sera plus responsabilisée »

« Le contribuable en terme de cotisations pour la sécurité sociale restera belge. La sécu reste une compétence totalement fédérale. Sur la feuille d’impôt, il y aura une véritable fiscalité régionale, ce qui veut dire que chaque Région pourra décider de son taux d’impôt en fonction des recettes qu’il veut avoir. Chaque Région sera plus responsabilisée ». En gros, un quart de l’impôt

« Tout ça, ce n’est pas grâce à la N-VA »

« Est-ce que cela va convaincre les électeurs de la N-VA ? », a demandé Bertrand Henne sur la Première « Pour une partie non, il y en a qui sont fondamentalement indépendantistes. Par contre, je pense qu’au sein de la N-VA, il y a des gens qui se disent il y avait un gouvernement qui a pris un certain nombre d’engagements, eux, ils l’ont fait. Si demain la Flandre, la Wallonie, Bruxelles vont avoir ces nouvelles compétences. Tout ça, ce n’est pas grâce à la N-VA. ».

La facture régionale va être salée pour tout le monde.