Une prison belge au Maroc ? «Bart De Wever flirte avec les idées du Vlaams Belang»

Bart De Wever. Belga
Bart De Wever. Belga

Le président de la N-VA et bourgmestre d’Anvers, Bart De Wever, flirte avec les idées du Vlaams Belang, ont accusé l’échevine bruxelloise Karine Lalieux (PS) et le sénateur Philippe Moureaux (PS) sur le réseau Twitter

Dans un entretien accordé à « Humo », M. De Wever a proposé la construction d’une prison au Maroc pour y envoyer des ressortissants marocains emprisonnés en Belgique.« Il y a actuellement 1.200 Marocains dans les prisons belges. Avec eux, on peut remplir une prison », a-t-il affirmé.

Et d’ajouter : «  Je ne suis pas ministre de la Justice mais ce que j’aurais essayé depuis longtemps, c’est de construire une prison au Maroc ».

Les propos ont fait bondir les deux élus socialistes. Le leader anversois du Vlaams Belang, Filip Dewinter, n’a pas manqué de rappeler qu’il avait déjà fait cette suggestion il y a trois ans.

« De Wever se radicalise sur les étrangers. Il flirte clairement avec les idées du Vlaams Belang. La peur des sondages », a souligné M. Moureaux. « Bart De Wever ? Une pâle copie du Vlaams Belang », a renchéri Mme Lalieux.

Dans « Le Soir », la députée Marie-Christine Marghem (MR) a elle aussi dénoncé cette idée, en parlant « d’optique raciste » et d’« idée simpliste ». Même si le Maroc acceptait que la Belgique construise une prison sur son sol, il pourrait refuser que ses ressortissants y soient enfermés.

La ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open VLD), s’est également interrogée sur une telle proposition. Selon elle, le nombre de Marocains dans les prisons belges s’élève à 800, dont 180-190 qui entrent en ligne de compte pour purger leur peine au Maroc. Et de rappeler le précédent italien. L’Italie a fait construire en Albanie une prison pour y envoyer des détenus albanais. La seule construction du bâtiment a coûté 8 millions d’euros pour… 30 prisonniers depuis 2003.