Les banques belges ont une part de responsabilité dans le phénomène d’accaparement des terres

BNP Paribas Fortis, Deutsche Bank, ING, KBC, Belfius ou AXA: toutes ces banques ont, de par les fonds qu’elles gèrent, une part de responsabilité dans le phénomène mondial d’accaparement de terres au profit d’entreprises de production d’huile de palme et au détriment de l’écologie et du bien-être de la population locale. Ce constat est issu d’un rapport présenté mardi par les associations CNCD-11.11.11, SOS Faim, Oxfam-Solidarité, FAIRFIN et le Réseau Financement Alternatif (RFA), à la suite d’une étude sur les «responsabilités des grandes banques actives en Belgique dans le financement des entreprises connues et reconnues pour leurs pratiques d’accaparement de terre».