La carte de l’éolien en Wallonie valse à la poubelle

Les deux ministres wallons écolos, Jean-Marc Nollet (Énergie) et Philippe Henry (Aménagement du territoire), ont décidé de retirer la carte d’implantation des futures éoliennes après avoir mené une enquête publique auprès des communes.

Pour rappel, la Wallonie s’est fixée l’objectif d’une production annuelle de 3.800 GWh à l’horizon 2020, soit près de 15 % des besoins en électricité.

Le résultat de l’enquête publique sur la carte de l’implantation des futures éoliennes a montré très clairement la désapprobation de la plupart des citoyens. Le développement éolien n’est pas mis en cause mais c’est surtout l’identification des lieux d’implantation des éoliennes qui pose problème. 62 communes sur 114 se sont dites défavorables à la carte de l’éolien.

Henry : « Nous ne sommes pas là pour imposer des choses »

Philippe Henry. Belga
Philippe Henry. Belga - BELGA

« On a tenu compte des avis de la population. On a décidé d’organiser les choses autrement. On aura au niveau wallon uniquement un découpage territorial, des lots géographiques dans lesquels on va pouvoir envisager le développement éolien d’une manière cohérente. Ensuite, il y aura la deuxième étape, le travail lot par lot, on réutilisera tout ce qui a été dit dans l’enquête publique qui concerne le niveau local », a commenté sur la Première le ministre Philippe Henry.

Et le ministre écolo d’ajouter : « Nous ne sommes pas là pour imposer des choses d’une manière théorique même si elles sont justifiées, explicables si la population ne les comprend pas ».

Jean-Marc Nollet. Belga
Jean-Marc Nollet. Belga - BELGA

Les deux ministres vont proposer au gouvernement wallon de garder le découpage de la Wallonie en lots qui seront ensuite proposés aux promoteurs. « Au moment où les promoteurs remettront leurs propositions d’implantation précise des éoliennes, à nouveau une consultation sera organisée et les citoyens pourront s’exprimer », a déclaré à la Première Jean-Marc Nollet.