La gare multimodale à l’enquête

L’inauguration de la nouvelle gare est espérée au printemps 2018. Une séance d’information est prévue mercredi à 18
h à l’hôtel de Ville. © Belga.
L’inauguration de la nouvelle gare est espérée au printemps 2018. Une séance d’information est prévue mercredi à 18 h à l’hôtel de Ville. © Belga. - BELGA

L’enquête publique concernant le projet de gare multimodale de Namur a été lancée lundi en présence des autorités locales, des responsables de la SNCB et de la Société régionale wallonne du transport (SRWT) et de Philippe Henry (Ecolo), ministre wallon de l’Aménagement du territoire, de la Mobilité et de l’Environnement. La maquette de la future gare a également été dévoilée et sera visible à l’hôtel de ville pendant la durée de l’enquête, jusqu’au 4 juin, lors de laquelle les citoyens pourront s’informer et donner leur opinion. Elle sera ensuite exposée à la gare.

La demande de permis a été déposée en avril. Ce dernier est espéré pour le mois d’août. « C’est l’aboutissement d’un projet exemplaire qui allie rail, bus urbains et bus périurbains », s’est réjoui Philippe Henry, pour qui ce projet signifie également davantage de sécurité et de confort pour les voyageurs.

La superficie de la gare des bus implantée sur la gare ferroviaire sera de 5.000 m2 pour son bâtiment central en verre et en acier, et de 11.145 m2 pour toute la dalle aménagée. Deux quais latéraux auront pour fonction de gérer le surplus de trafic en heures de pointe tandis que les quais centraux devront pouvoir répondre à l’offre en heures creuses. Cette structure permettra une circulation fluide tant des bus que des piétons, selon la SNCB. Un « quai » central permettra aux usagers de pouvoir profiter d’un espace convivial avec différents services et avec les bureaux du TEC.

Environ 46.000 voyageurs par jour scolaire circulent dans les bus à Namur. Ce projet se caractérise aussi par la transformation de l’actuel rond-point Léopold en carrefour, l’aménagement d’une rampe d’accès et de la dalle de la gare, ainsi qu’une nouvelle entrée vers le Travel Center SNCB et la gare des bus.

La rampe haubanée mesurera 250 mètres de long. Les bus la rejoindront via le futur carrefour Léopold parallèlement à la rue Sous-le-Pont. Sur ses 200 premiers mètres, elle longera le parking Léopold pour s’en détacher et enjamber la rue vers la plate-forme supérieure de la gare. Elle sera inaccessible aux piétons. Les nouvelles façades seront en verre avec les lettres « NAMUR » inscrites en grand, donnant ainsi à la gare une vocation de porte d’entrée de la ville.

Le début des travaux est prévu en avril 2015. Pour remédier à l’absence temporaire de quais de bus sur l’îlot Léopold le temps des travaux, une gare des bus provisoire sera mise en place. Cela signifie une redéfinition des itinéraires, avec des aménagements particuliers, et la suppression de 72 places de stationnement (réparties boulevard Ernest Mélot, place de la Station, au-dessus de la rue de Fer, rue Borgnet et rue Rogier).

Le budget total s’élève à 49 millions d’euros dont 43,2 millions à charge de la Région wallonne, 4 millions de la SNCB et 1,8 million de la Ville de Namur.

L’inauguration de la gare est espérée au printemps 2018. Une séance publique d’informations est prévue mercredi à 18 h à l’hôtel de ville. (b)