Philippe Delstanche (ProBruxsel): «La mobilité, c’est le grand échec du gouvernement bruxellois»

Philippe Delstanche (ProBruxsel), a répondu à vos questions dans le cadre de notre journée spéciale.

Sur le survol de Bruxelles : « La gestion de ce dossier prouve que les Bruxellois des partis traditionnels n’arrivent pas à faire entendre leur voix dans leur propre parti. On en voit le résultat : ce sont les Bruxellois qui trinquent ».

Sur la mobilité : « Nous préconisons la mise en place d’un péage urbain. Les Bruxellois ne devraient évidemment pas y contribuer et ça ne bloquerait pas l’activité économique : regardez à Londres, ça se passe très bien   ! Concernant le RER Bruxellois ou REB, il est évidemment sous-exploité et la faute en revient à la SNCB. Pourtant, une utilisation efficace permettrait d’apporter de nombreuses solutions. Nous souhaitons que la Région puisse avoir un droit de regard et d’intervention sur l’ensemble des acteurs de la mobilité : De Lijn, les Tec, la SNCB. (...) La mobilité, c’est le grand échec de ce gouvernement bruxellois ».

Sur l’enseignement : « Le décret inscriptions a montré des faiblesses et n’a pas atteint son but de mixité sociale. Il faut donc modifier quelque chose. Il faut régionaliser l’enseignement pour éviter ces situations absurdes. (...) Par ailleurs, nous sommes tout à fait favorable à un enseignement bilingue à Bruxelles, c’est indispensable pour l’avenir de nos enfants. Et ça serait une première solution au problème de l’emploi dans la capitale. (...) Il faut d’ailleurs absolument un ministre de l’Enseignement à Bruxelles qui permettrait la coordination entre la Communauté française et la Flandre. »

Sur le logement : « Il y a un vrai problème de logement à Bruxelles. Il faut notamment aider les jeunes qui vivent en colocation et qui sont aujourd’hui pénalisés par la législation ».

UStream est indisponible