Pourquoi célèbre-t-on la fête nationale belge le 21 juillet?

Edition numérique des abonnés

Défilé, discours, fêtes populaires en tous genres… le 21 juillet est un jour férié spécial en Belgique, qui commémore le serment prêté le 21 juillet 1831 par Léopold de Saxe-Cobourg, premier roi des Belges, de rester fidèle à la Constitution.

Un serment qui marquait le début d’une Belgique indépendante, sous le régime d’une monarchie constitutionnelle et parlementaire. Cette Constitution garantit les libertés individuelles des citoyens et se fonde sur la séparation des trois pouvoirs : pouvoir législatif, pouvoir exécutif et pouvoir judiciaire.

Dès le début, le 21 juillet est l’occasion de sortir le drapeau belge, notamment sur les édifices publics, et de s’amuser lors de festivités populaires : bals aux lampions, feux d’artifices, spectacles.

C’est la loi du 27 mai 1890 qui instaure cette « fête nationale belge », sous le règne de Léopold II, afin de lier ce jour de fête pour le pays à la personne du Roi.

Le 21 juillet 2013 fut la date choisie par le roi Albert II pour abdiquer en faveur de Philippe de Belgique. Philippe devint ainsi le deuxième roi des Belges à prêter le serment constitutionnel le jour de la fête nationale.