Donnez votre avis sur le Ravel

L’équipe d’Urbagora mène une action de sensibilisation pour une meilleure cohabitation sur le Ravel urbain liégeois. © Sophie Kip
L’équipe d’Urbagora mène une action de sensibilisation pour une meilleure cohabitation sur le Ravel urbain liégeois. © Sophie Kip

Goulot imminent », « Télescopages potentiels », « Zone de confort relatif », « Rencontres imprévisibles »…

Entre Coronmeuse et Belle-Ile, l’association Urbagora a placé une quarantaine de panneaux de signalisation détournés, mettant à chaque fois le doigt sur un danger réel lié à l’utilisation du Ravel urbain liégeois.

«  Il s’agit d’une campagne durant laquelle nous demandons aux différents utilisateurs du Ravel de nous faire part de leurs avis et propositions pour améliorer le partage de l’espace public sur ce tronçon fortement fréquenté par les modes doux », explique Mathilde Collin, présidente d’Urbagora.

Il est vrai que le Ravel est victime de son succès. Les enfants y apprennent à rouler à vélo, les personnes âgées s’y promènent, d’autres y font leur jogging, baladeur MP3 vissé aux oreilles. A hauteur du parc de la Boverie, les enfants le confondent parfois avec la plaine de jeux tandis que les cyclistes, du plus paisible au plus véloce, effraient quelquefois les piétons. Aux difficultés de cohabitation au sein de cet espace partagé, s’ajoutent des aménagements dangereux tels les pavés en pointe qui ont déjà fait chuter plus d’un cycliste, les chicanes, les arbres mal placés ou les bites d’amarrage qui constituent autant d’obstacles imprévus, sans compter l’étroitesse de l’infrastructure à hauteur du Palais des Congrès notamment.

Les usagers sont nombreux et, comme le souligne Laurent Nissen, responsable du groupe Mobilité au sein d’Urbagora, «  il n’y en a pas un plus légitime que l’autre  ». Comment faire pour améliorer la cohabitation, d’autant plus que la nouvelle passerelle qui va relier le Ravel à l’esplanade des Guillemins risque d’apporter un flux supplémentaire d’utilisateurs ? «  Faut-il comme le suggère le Gracq (Groupe des cyclistes quotidiens) créer un Ravel bis par la rue du Parc pour délester la partie la plus étroite du Ravel ? » se demande Laurent Nissen. «  Nous n’avons pas de réponses toutes faites. C’est pourquoi nous demandons aux utilisateurs de donner leur avis. Les propositions seront envoyées aux différentes autorités compétentes tant régionales que communales ».

Questionnaire et formulaire à télécharger sur www.urbagora.be