PAUZzzz, c’est l’heure du bar à sieste

Sommeil en retard, un gros coup de barre ou juste envie de vous couper du monde l’espace d’un instant : autant de raisons de pousser la porte de PAUZzzz, le premier bar à sieste bruxellois qui déploiera ses lits dès la fin du mois d’octobre, dans le quartier européen. Concept déjà en vogue sous d’autres cieux, le micro-dodo a éveillé la curiosité de deux jeunes entrepreneurs, Gaêtan Oversacq et Najat Bouzalmad. « A la base, Gaêtan avait envie d’ouvrir un bar à cocktails sans alcool, contextualise cette dernière. Mais, avec notre vie de famille, nous nous sommes dit que cela serait peut-être un peu compliqué à gérer, en termes d’horaires notamment. Comme Gaêtan avait aussi imaginé de pouvoir siroter le cocktail dans un hamac, on a finalement lâché le cocktail et gardé le hamac dans le cadre d’un espace de relaxation. »

Restait à en affiner les contours. « En faisant des recherches, en février dernier, on a constaté que le bar à sieste était déjà très répandu au Japon mais aussi en France. » Pour mener à bien leur aventure, les deux concepteurs ont pu compter sur le soutien de plusieurs organismes publics parmi lesquels l’agence de commerce régionale, Atrium. «  Nous avons exposé notre projet, on en a discuté et on nous a répondu que cela pouvait marcher parce que le projet était innovant et peu répandu. Ensuite, on nous a orientés vers différents espaces libres et, lorsque nous avons découvert le local, ce fut un véritable coup de foudre. »

Tant en ce qui concerne la surface que sa localisation : rue Belliard, au cœur du quartier européen, à deux pas de la place Jourdan. « Nous ne cherchions pas forcément ce secteur-là, mais nous voulions un quartier d’affaires ou administratif et c’est une vraie opportunité qui s’est présentée à nous. » Le hasard a donc bien fait les choses. Depuis la semaine dernière, le duo a démarré les travaux d’aménagement. Pas vraiment le moment de faire la sieste.

Quant au menu qui sera proposé dès la fin du mois prochain : « Nous nous sommes inspirés de ce qu’on a vu en France, à Paris, où les bars à sieste fonctionnent apparemment plutôt bien. Et on a mis tout ça à notre sauce. » Avec entre autres, un service de luminothérapie. « Ici, on en a vraiment besoin d’autant que l’hiver approche et que l’on va perdre en luminosité. Nous nous adressons aussi au touriste d’affaires qui voyage beaucoup et peut souffrir du décalage horaire. Et notre particularité, c’est aussi nous, sourit notre interlocutrice. Outre l’accueil, nous souhaitons également nous adapter aux besoins des clients. »

Divers équipements sont ainsi proposés aux visiteurs. Du lit le plus classique à la couchette haute technologie. « Nous avons par exemple un lit hydro-jets, la Rolls Royce du genre, qui envoie de l’eau pour masser tout ou partie du corps ». Le tout sans être mouillé. « La particularité de ce système est effectivement qu’on peut en profiter habillé. Aujourd’hui tout le monde est hyperconnecté en permanence. Nous proposons aux gens de faire un vrai break, de prendre du temps pour eux. » Avec une pause de 15 à 45 minutes pour laquelle le tarif oscille entre 7 et 17 euros le quart d’heure.

Rue Belliard, 166 à 1040 Bruxelles www.pauz.be