Menacé de mort, Zemmour ne viendra pas au Cercle de Wallonie

Le Cercle de Wallonie a fait part de l’annulation de la venue d’Eric Zemmour ce mardi soir dans le cadre d’un débat autour du thème « Liberté, laïcité, obscurantisme » à Seraing (Liège).

« Eric Zemmour fait l’objet depuis quelques jours de graves menaces de mort. Il vient d’être mis sous haute protection par le Ministère de l’Intérieur français. Ce dernier ne souhaite faire courir aucun risque tant à Eric Zemmour qu’à ses audiences. Toutes conférences ou manifestations publiques lui sont interdites. » annonce le communiqué.

Mardi, à 19h30, Eric Zemmour était attendu au château du Val Saint-Lambert à Seraing, siège liégeois du Cercle de Wallonie. Selon André Van Hecke, administrateur délégué du Cercle, Eric Zemmour fait l’objet depuis ce week-end d’une protection de la part du ministère de l’Intérieur français et serait protégé par trois policiers, après avoir fait l’objet de menaces de mort.

Le Cercle ne s’incline pas

Cette annulation n’a rien à voir avec des menaces qu’aurait reçues le Cercle. «Nous avions reçu beaucoup de menaces mais nous avions décidé de faire face, car nous sommes des militants de la parole libre. Mais nous ne pouvions pas faire courir de risque ni à Eric Zemmour, ni à son audience

Audience qui promettait d’être nombreuse: la salle affichait complet. Le Cercle de Wallonie a décidé de maintenir malgré tout un débat sur le thème «Liberté, laïcité et obscurantisme». Il réunira l’historien Hervé Hasquin, Bichara Khader (UCL, président du centre d’étude et de recherche sur le monde arabe contemporain), le curé-doyen Eric de Beukelaer, Pierre Kroll et Chantal Thibaut (professeure de français à Bruxelles). L’animation sera assurée par Amid Faljaoui, directeur des publications francophones de Roularta.

Contrairement à la venue d’Eric Zemmour à Bruxelles, aucune manifestation n’avait été annoncée à Liège et la police de Seraing ne prévoyait pas de mesures de sécurité particulières.