Lancement du Smart Gastronomy Lab qui ambitionne de modifier notre régime alimentaire

Les expériences seront menées par des chefs étoilés du collectif Génération W, scientifiques, chercheurs en agro-alimentaire (de Gembloux Agro-Bio Tech), industriels, informaticiens, designers et acteurs de l'économie dans le but de créer de nouveaux produits, ustensiles, recettes, équipements, etc. Le laboratoire comprendra notamment une cuisine professionnelle expérimentale modulaire ("Creative Kitchen" dans laquelle officiera entre autres le chef doublement étoilé Sang-Hoon Degeimbre), un laboratoire culinaire ("Cooking Lab") et un restaurant expérimental. "Nous devons promouvoir de nouvelles ressources, telles que les insectes et les algues, mais nous devons résolument nous tourner vers deux domaines très prometteurs pour la cuisine de demain, celui de la biotechnologie et celui de la science des aliments. Autrement dit, l'ambition n'est pas de faire évoluer des produits déjà disponibles, mais d'engager une innovation de 'rupture', radicalement originale", avait expliqué Eric Haubruge, premier vice-recteur de l'ULg, en novembre dernier dans le mensuel de l'Université "Le 15e jour". Il évoquait notamment des pistes telles que l'intégration d'ingrédients "santé" dans les recettes ou la conservation plus longue de légumes sans dénaturer leur goût grâce à la lacto-fermentation. La structure qui s'inscrit dans la lignée des plates-formes expérimentales "Living Lab" (avec le "Wallonia eHealth Living Lab"), bénéficie d'un financement de 800.000 euros sur une période de deux ans.