La Wallonie se tisse un territoire créatif

A Mons, le hub créatif joue le rôle de plate-forme d’échanges entre partenaires depuis quelque temps déjà. © AVpress
A Mons, le hub créatif joue le rôle de plate-forme d’échanges entre partenaires depuis quelque temps déjà. © AVpress - AVPRESS

Faire de la culture et de la créativité un vecteur de redressement économique… Certains pouffent encore dans leur col de chemise. Mais ils sont de moins en moins nombreux à snober l’ambition affichée à Mons, capitale européenne de la Culture. Il faut dire que la réflexion a fait du chemin depuis pour gagner les plus hautes sphères du pouvoir. En 2011, le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Jean-Claude Marcourt a lancé « Creative Wallonia », un programme-cadre qui place la créativité et l’innovation au cœur même du projet wallon.

Depuis 10 ans, à travers le plan Marshall et les Contrats d’avenir, les secteurs dits prometteurs ont fait l’objet d’un soutien intensif. Le programme Creative Wallonia vise à continuer sur cette lancée et faire perdurer l’action volontariste dans le domaine de l’innovation.

Pour cela, plusieurs actions et projets ont été mis en œuvre à destination du grand public, des entreprises, de l’enseignement et de tous les acteurs de l’innovation en Wallonie. « Par l’intermédiaire des Boost’Up, nous favorisons la mise sur le marché de prototypes innovants, explique Gaël Lambinon, porte-parole du ministre Marcourt. Il y a déjà eu 33 projets lancés. Huit espaces de Coworking ont été créés dans différentes villes wallonnes, soit plus de 160 postes de travail accessibles pour les porteurs de projets. Nest’Up, l’accélérateur de start-up, est également un succès : 600.000 euros ont été débloqués en quatre ans pour aider une vingtaine d’entrepreneurs à se lancer. Des Start’Up qui sont parvenues ensuite à lever des fonds tant publics que privés. Et il y a bien d’autres projets encore. »

La Wallonie reconnue « district créatif » par l’Europe

Le gouvernement wallon y croit et il n’est pas le seul. Le programme a retenu l’attention de l’Europe qui a désigné la Wallonie, « district créatif européen ». Un million d’euros a été dégagé pour faire de la Wallonie, un laboratoire de l’économie créative, le seul du genre en Europe avec la Toscane.

Pas question donc de s’arrêter en si bon chemin. Creative Wallonia continue et foisonne de projets en tous genres. En janvier 2014, le ministre Marcourt a lancé un appel à projet pour la création de « Hub créatif », une plateforme d’échange, de collaboration, de co-création rassemblant des acteurs de tous domaines mais à l’échelle d’une région.

« L’idée est de créer une émulation générale autour de projets innovants, de mettre en place un écosystème favorable à l’éclosion de nouveaux projets », explique le porte-parole. Et pour cela, proposer un lieu permettant simplement aux gens de milieux différents de se parler est souvent suffisant. « Si le chocolatier Galler n’avait pas un jour rencontré le dessinateur Philippe Geluck, il n’aurait pas eu l’idée des célèbres “langues de chat” que tout le monde connaît aujourd’hui. »

Sept « Hub créatifs » dotés d’un budget de 200.000 euros chacun sont aujourd’hui répartis à travers la Wallonie : Liège, Luxembourg, Charleroi, la Wallonie Picarde, Namur, Mons et Louvain-la-Neuve. Des laboratoires d’idées, des incubateurs de projets eux-mêmes susceptibles de donner des idées nouvelles.

Un effet « boule de neige » qui doit déboucher sur de nouveaux secteurs d’activité, des créations de richesses et d’emploi. Plus qu’un district créatif, la Wallonie tisse aujourd’hui le maillage d’une nouvelle économie, l’économie créative.

Infos : www.creativewallonia.be